Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un dernier hommage au pompier Carmel Moreault

Publié le 5 mai 2018 à 12:54, modifié le 7 mai 2018 à 12:02

Par: Jacob Cassidy

C’est cet avant-midi qu’avaient lieu les funérailles du pompier de Témiscouata-sur-le-Lac décédé en service un peu plus tôt cette semaine.

Près des 200 pompiers de partout au Québec se sont déplacés pour rendre un dernier hommage à Carmel Moreault.

Un long cortège a escorté le corbillard du salon funéraire jusqu’à l’église de Notre-Dame-du-Lac.

Les pompiers venus notamment de Montréal, Québec et Mont-Joli ont ouvert la marche. « C’est important de souligner qu’on est en arrière d’eux autres. Qu’ils soient conscients que ce n’est pas seulement la population locale, mais plutôt la grande famille des pompiers à la grandeur de la province qui est derrière la famille, le service d’incendie et les résidents», partage le vice-président de l’Association des pompiers de Montréal, Chris Ross.

Ils étaient suivis par les membres des brigades de Témiscouata-sur-le-Lac et Saint-Louis-du-Ha! Ha! qui ont fait une haie d’honneur à l’entrée du cercueil dans l’église.

En ouverture de cérémonie, des proches ont pris la parole pour faire l’éloge des nombreuses qualités du défunt. Sa sœur a entre autres souligné que «le cœur de Carmel était immense, d’une grandeur infinie». Elle a également mentionné que son frère avait droit à une cérémonie à la hauteur de la personne qu’il était et que cela mettait un léger baume sur la peine de ses proches.

«C’est à la hauteur du grand service qu’il a rendu à la communauté. Je pense que, connaissant Carmel, avec sa générosité c’est un hommage qui rejaillit sur l’ensemble de ses confrères», a mentionné le maire de l’endroit, Gilles Garon.

Plusieurs dignitaires ont assisté à ces funérailles officielles, dont le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. «Carmel Moreault c’était un pompier qui est décédé en fonction, a-t-il mentionné. C’est un homme qui a fait preuve de bravoure dans chacun des gestes qu’il a posés pendant toute sa carrière de pompier. Cette fois-là a été tragique. Il laisse dans le deuil une famille, trois enfants, une conjointe. Vous avez vu la nombreuse famille. On a eu une cérémonie très émouvante. Vous voyez aujourd’hui que c’est toute une communauté qui est triste.»

Les députés provincial et fédéral Jean D’Amour et Guy Caron ainsi que plusieurs autres élus municipaux et régionaux étaient également présents.

À 11 h, plusieurs brigades de nos régions ont fait retentir les sirènes de leur camion pour saluer leur collègue.«Ça touche toute la communauté des premiers répondants. On les tient souvent pour acquis, mais les pompiers, les policiers, les militaires également le font de façon volontaire. Ils le font parce qu’ils veulent servir leur communauté et ils se mettent également en danger en le faisant», partage Guy Caron.