Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un début de vacances catastrophique pour les usagers de la 132

Publié le 19 juillet 2019 à 16:59, modifié le 19 juillet 2019 à 17:40

Par: Fabienne Tercaefs

Les vacances de la construction sont maintenant débutées et déjà, un énorme bouchon de circulation s’est formé sur la route 132, devant la Fromagerie des Basques, à Notre-Dame-des-Neiges. L’achalandage est de plus en plus important et les files sont déjà immenses. Des centaines d’automobilistes doivent prendre leur mal en patience sur plusieurs kilomètres.

 

 

L’achalandage est de plus en plus important et les files sont déjà immenses. Le maire de Notre-Dame-de-Neige nous a confirmé que les lumières ne fournissaient plus cet après-midi. Un policier a même été appelé en renfort pour assurer une meilleure circulation.

Après des ajustements au printemps pour régler le temps d’attente aux feux et faciliter la traversée des piétons, les difficultés persistent. Le maire de Notre-Dame-des-Neiges est inquiet.

« Je vous mentirais si je vous disais qu’il n’y avait pas une certaine appréhension effectivement, on en a discuté. Pour le ministère des transports également, il y a eu beaucoup d’heures qui ont été mises sur l’ajustement. Si on avait conservé les ajustements du début ce serait très problématique et on ne passerait pas la fin  de semaine », exprime Jean-Marie Dugas.

Malgré les difficultés observées depuis ce printemps, le porte-parole du ministère des Transports relativise la situation.

«  C’est certain que dans les dates de très fortes affluences on aura toujours une légère congestion dans le secteur, on s’y attend, on reste attentif, on pourrait notamment améliorer la synchronisation du feu de circulation », explique Guillaume Paradis.

De nouvelles discussions entre la municipalité de Notre-Dame-des-neiges et le ministère des Transports pourraient avoir lieu après les vacances de la construction pour voir si des aménagements sont encore nécessaires.

Crédit photo : Jean-Marie Dugas