Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Ultime étape avant que le permis de construction du Club Med ne soit donné

Publié le 10 janvier 2019 à 19:56, modifié le 11 janvier 2019 à 11:19

Par: Mariane Lajoie

Une séance publique de consultation s’est tenue, jeudi soir, à la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François. Le but était de présenter le modèle architectural choisi pour le complexe du Club Med, un passage obligé pour que le permis de construction soit accordé aux promoteurs.

C’est devant un auditoire composé d’à peine 15 citoyens que la présentation a été faite, principalement par Marco Blais, directeur du développement immobilier en montagne pour le Massif, et Jérôme Henné, architecte à la firme LEMAYMICHAUD.

Une séance qui ne présentait pas de nouveaux éléments, par rapport à la présentation du projet à la population, en novembre dernier.

Il a été rappelé que le concept architectural se voulait à la fois contemporain et traditionnel. Des éléments rappelant la culture québécoise ont été choisis dans les matériaux et la fenestration, entre autres. Le complexe compte huit étages, en paliers, pour offrir différentes vues, un meilleur ensoleillement, et l’impression d’un bâtiment moins haut.

«Ça a été relativement très bien reçu par le comité consultatif d’urbanisme. Au niveau des règlements d’urbanisme, notamment au niveau du règlement de zonage, ils ont des normes, du normatif au niveau dimensionnel, implantation, etc. Tout a été respecté à ce niveau. On a eu des avis à leur donner», mentionne le responsable de l’urbanisme à Petite-Rivière-Saint-François, Éric Bergeron.

La municipalité a promis qu’elle écoutait les critiques émises lors de la séance et qu’en cas de besoin, elle ferait des recommandations à la firme architecturale responsable du projet. Parmi les critiques entendues, il y en avait sur le trop peu d’implication publique dans le choix architectural du complexe. Certains jugent que le bâtiment s’intègre mal à la montagne de Petite-Rivière-Saint-François. Le maire s’attendait toutefois à beaucoup plus d’opposition.

Il a expliqué que les plans architecturaux respectaient à la fois le schéma d’aménagement de la MRC de Charlevoix et les règles de zonage de la municipalité.

«S’il y avait eu 350 qui étaient venus nous dire qu’ils ne voulaient pas de ce gros bloc carré là mais… D’essayer de mettre un cachet québécois, ça a été pris en compte par l’architecte principal. D’après moi ça va être encore plus beau que ce qu’on projette présentement», affirme Gérald Maltais.

Gérald Maltais semblait très confiant que le permis de construction serait octroyé dès lundi, à la séance du conseil. Il croit que la construction du complexe débutera au printemps, comme il y a trop de neige présentement.