Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Trop peu de services de la DPJ en anglais déplore une mère

Publié le 9 octobre 2019 à 16:53, modifié le 9 octobre 2019 à 17:01

Par: Etienne Malouin

Les jeunes gaspésiens issus des communautés anglophones auraient accès à moins de services de la part de la Direction de la Protection de la Jeunesse. Une dame ayant eu recours aux services de la DPJ pour ses enfants dans le passé dénonce le manque de ressource pour ses jeunes provenant du milieu anglophone.

C’est pour dénoncer une situation vécue par ses enfants  que cette mère anglophone souhaite témoigner. Il y a quelques années, ses enfants ont reçu des services de la DPJ alors qu’elle était aux prises avec des problèmes de consommation.

«Ils devraient penser un peu plus aux jeunes. S’ils veulent les protéger, s’ils veulent offrir des services. Que ce soit dans leur langue », déplore la dame.

Aujourd’hui sobre, et souhaitant garder l’anonymat, pour préserver l’identité de ses enfants, elle dénonce le peu de services offerts en anglais par la DPJ en Gaspésie.

« Mes enfants n’ont jamais eu de psychologue ou de psychiatre, pédopsychiatre anglophone. Même les avocats des enfants ne sont pas anglophones. Ça se passe tout le temps en français », ajoute-t-elle.

Pour cette mère, la barrière de la langue crée des difficultés d’adaptation supplémentaires aux enfants contraints d’être pris en charge par des familles francophones.

« C’est dommage que les anglophones parfois soient obligés d’aller dans les familles d’accueil francophones. Juste le fait de ne pas parler le même langage, ça prend du temps pour l’apprendre », précise-t-elle.

La direction de la DPJ se défend d’offrir des services adéquats à la population. Notamment en créant de nouveaux postes au besoin.

« Un poste bilingue qui est régional qui est vraiment ce qu’on appelle notre bilingue volant. Lorsque dans certaines situations justement lors d’un départ ou on a pu remplacer immédiatement, cette personne-là est en mesure de se déplacer sur le territoire pour aller offrir le service en anglais », explique la directrice par intérim, Michelle Frenette.

Le CISSS de la Gaspésie admet qu’il est toujours possible d’améliorer l’offre de service offert à la population. La direction invite les citoyens qui auraient des problèmes avec l’organisation, à la contacter pour rétablir la situation.