Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Trop d’entités locales au Nouveau-Brunswick

Publié le 7 avril 2021 à 16:14, modifié le 7 avril 2021 à 16:14

Par: Derek Dubé

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a présenté hier son livre vert sur la réforme de la gouvernance locale. Ce plan mise notamment sur la réduction du nombre de municipalités et de districts de services locaux.

Le Nouveau-Brunswick souhaite réduire le nombre d’entités dans la province. Actuellement, c’est plus de 30% de la population qui n’est pas représentée localement. Le projet consisterait à regrouper certaines municipalités et DSL afin d’assurer la viabilité des localités à long terme. Une telle réforme n’a pas été réalisée depuis celle de 1960.

« Le ministre Allain dit, il y a trop d’entités. Il faut les réduire et ensuite, choisir quel pouvoir on va donner à ces entités qu’on va regroupés » explique le politologue et professeur à l’Université de Moncton, Roger Ouellette.

« Le livre établit clairement les problèmes qui excitent au Nouveau-Brunswick avec les différentes structures et il donne plusieurs solutions possibles » précise le président du Forum des maires de la Péninsule acadienne, Yvon Godin.

Le gouvernement mise avec ce livre vert sur la fusion des entités, la collaboration régionale, l’aménagement du territoire et l’aspect financier du système de gouvernance locale.

« On devrait avoir moins de paliers fort probablement. Ça ferait une force qui serait énorme et les DSL ont le pouvoir de se prendre en main » rajoute le maire de Bertrand.

Un projet qui réjouit l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick.

« C’est l’avenir de notre province qui en jeu, l’avenir de nos régions. Ça ne va pas tout régler, mais en ayant des structures de gouvernance locale forte, avec les capacités d’agir, on a les moyens justement pour se développer et c’est pour cela qu’on doit aller vers cette direction » commente son directeur général, Frédérick Dion.

Certains regroupements comme celui de Tracadie n’ont pas connu un dénouement heureux.

« Je crois qu’il faut dépasser cet esprit de clocher des petits villages qui luttent entre eux et d’aller vers un regroupement. On se regroupe pour mieux fonctionner, pour avoir de meilleurs services, pas pour payer plus de taxes » indique monsieur Ouellette.

La prochaine étape pour le gouvernement Higgs sera la présentation du livre blanc qui permettra à l’Assemblée législative de débattre sur le projet. Entre temps, les Néo-Brunswickois sont invités à donner leur opinion face à cette nouvelle réforme.