Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Traverse de Saint-Joseph-de-la-Rive : la congestion toujours problématique

Publié le 12 août 2019 à 16:46, modifié le 12 août 2019 à 16:53

Par: Eve Beauregard

Malgré les travaux effectués pour reconfigurer le quai dans le passé, la problématique des files d’attente à la traverse de St-Joseph-De-La-Rive ne semble pas vouloir se régler. La semaine dernière, les automobiles s’entassaient sur près de deux kilomètres.

Plus l’été avance, plus les files s’allongent ici à la traverse de Saint-Joseph-de-la-Rive. La semaine dernière, les voitures en ligne se rendaient jusqu’au bureau de poste, à près de deux kilomètres de la traverse. De l’attente qui amène certains automobilistes à faire des manœuvres dangereuses. « Les résidents de Saint-Joseph-de-la-Rive sont dans l’obligation d’aller à contresens pour le rendre même au quai, même au poste, même à la piscine, même à l’auberge, alors ça a des conséquences », se désole le maire des Éboulements, Pierre Tremblay.

L’an dernier, la capacité d’accueil du quai a augmenté de 65 à 98 véhicules, passant de 3 à 5 voies d’attente. Un réaménagement qui ne semble pas être aussi efficace qu’espéré. « C’est long », affirme l’un des résidents de l’Isle-aux-Coudres qui doit prendre la traverse régulièrement. « Ce n’est pas la première fois que je viens, j’ai prévu le coût un peu », avoue un autre touriste.

La fermeture de la côte à Godin, dû à un glissement de terrain le 27 avril dernier, engendre elle aussi des impacts. « Il devait peut-être y avoir 30-40 véhicules qui étaient dans la côte à Godin. Malheureusement, cette année, avec le glissement de terrain, on ne peut pas se permettre d’ouvrir la côte à Godin », explique Pierre Tremblay.

Une deuxième voie d’attente sur la rue du Quai demeure dans les projets de la municipalité. « Oui c’est envisageable, mais à long terme, on n’aura probablement pas le choix. À long terme, pour moi, c’est d’ici les 10-15 prochaines années, parce que l’achalandage augmente », continue-t-il.

À court terme, la municipalité n’entend pas engager de signaleurs pour la fin de la saison touristique, considérant les résultats peu convaincants du projet pilote de 2017. Elle souhaite s’asseoir avec les acteurs impliqués dans le dossier, comme le Ministère des Transports, la Société des Traversiers du Québec et la municipalité de l’Isle-aux-Coudres, pour penser à des solutions rapides. « Je pense qu’à plusieurs têtes, on est capable de trouver une solution », espère le maire des Éboulements.