Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Service de police municipal: attente interminable pour Saint-André

Publié le 11 mai 2022 à 16:48, modifié le 11 mai 2022 à 16:48

Par: Mickael Robitaille

Presque 6 ans se sont écoulés depuis que Saint-André au Nouveau-Brunswick a demandé à la province d’être desservi par la police municipale de Grand-Sault.

Des démarches s’éternisent. Les maires des communautés exigent que le dossier soit réglé le plus vite possible. Les années passent et se ressemblent. Ce qui était censé être une formalité au départ est devenu une attente interminable. « Ça a fait 5 ans en septembre que nous autres on a fait une demande pour débarquer de la GRC et la loi de la province dit qu’il faut donner 12 mois d’avertissement pour sortir. Ça gosse ça gosse ça gosse, change de ministre, change ci… » , mentionne Marcel Levesque, maire de Saint-André.

Bien des coûts seraient épargnés. « Quand on a commencé le processus on sauvait 100 000$ par année. Depuis 5 ans la GRC monte toujours, si je parle de Saint-André, aujourd’hui, on sauverait 145 000. Sur 2000 de population 145 000$ c’est 5 cennes de taxe par habitant. »

Le temps presse. Il y a beaucoup de formalités à régler d’ici les fusions municipales. « Ça ne se fait pas en dedans de 30 jours engager des nouvelles polices.  La police de grand Sault aura besoin de se préparer d’avance. Plus d’employés, plus d’espace, plus de choses, probablement plus de secrétaires, plus d’autos sur la route. » , ajoute M. Levesque.

« Faut faire vite pour engager des polices supplémentaires, donc c’est tous des choses que tu ne fais pas ça 1 mois avant que tu prennes le contrôle. » , explique Marcel Deschênes, maire de Grand-Sault.

Il y a une dizaine d’années, Drummond a fait cette transition. Les maires ne comprennent pas pourquoi il y a tant d’embuches cette fois.  « On ne le sait pas, Drummond, ça a pris 40 quelques jours et c’était fait. C’était toute fait, la lettre avait été donnée et bing bang c’était parti, c’était fini. » , explique Marcel Levesque.

« Le ministre nous a dit que ça devrait arriver. Ce qui est dit et avant que ça soit réalité, ça peut prendre plus de temps. » , ajoute Marcel Deschênes.

Des citoyens rencontrés des différentes municipalités n’y voient aucun problème. « Que ça soit des polices de ville ou les polices à la la RCMP ils font leur travail.  Si ça coûte moins cher, envoye fort ! » , explique une citoyenne de Saint-André.

« C’est une bonne chose, dans mon opinion me semble que la police de ville est plus proche, moi je trouve que ça fait du sens. » , mentionne une citoyenne de Grand-Sault.

Les fusions seront effectives dès le 1er janvier 2023. Tous espèrent que ce ne soit qu’une question de temps avant que le dossier soit clos.