Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Sébastien Bouchard ne perd pas de temps au Casino de Montréal

Publié le 21 octobre 2018 à 10:09, modifié le 22 octobre 2018 à 08:20

Par: Carl Vaillancourt

Le boxeur de 31 ans Sébastien Bouchard (17-1-0) n’a pas lésiné les efforts pour remporter une victoire convaincante par K.O au deuxième assaut face à Carlos Gorham (16-5-1) samedi après-midi au Casino de Montréal, ce qui lui ouvre les portes d’un combat pour un premier titre mineur.

 

Avec un peu moins de deux minutes à faire, Sébastien Bouchard a atteint la cible avec puissance. Son overhand a touché le menton de son adversaire avant de voir un puissant crochet de gauche trouver la mâchoire du Mexicain.

Le boxeur de 31 ans n’a pas caché que cette combinaison a été travaillée depuis plusieurs mois.

«On a beaucoup travaillé à mettre mon poids sur ma jambe arrière pour avoir un bon transfert de poids. Ça fonctionné à merveille», a-t-il expliqué lors d’un entretien téléphonique.

Le K.O. a été brutal. Son adversaire est resté allongé au sol pour le compte de huit de l’officiel Yvon Goulet.

Le repos sera de courte durée pour le boxeur originaire de Baie-Saint-Paul, puisqu’il devrait être de retour dans le ring le 1er décembre en sous-carte du combat de championnat mondial WBC des poids mi-lourds opposant Adonis Stevenson et Oleksander Gvozdyk.

«Je vais prendre entre 4 et 5 jours de repos. Je prends soin de mon corps et surtout de ma tête, maos dès la fin de la semaine, on va recommencer l’entraînement», a-t-il ajouté.

Pour la première fois, il devrait se battre pour un titre mineur de la catégorie.

Advenant une victoire le 1er décembre au Centre Vidéotron, Sébastien Bouchard pourrait voir son nom se retrouver dans les classements mondiaux, ce qui veut dire le top-15 dans l’une des associations de la catégorie des 147 livres.

Ce sera l’heure des décisions importantes pour celui qui travaille sur un horaire de jour du lundi au vendredi pour une entreprise oeuvrant dans le Port de Québec.

«On va en discuter avec mes commanditaires comment on peut arranger tout cela. Je ne pourrai pas m’entraîner 35-40 heures par semaine et travailler en plus si je veux me donner une chance de performer à la boxe», a-t-il renchérit.

Deux noms figurent sur la liste de son promoteur Yvon Michel, mais on ne connaît pas l’dentité de son adversaire pour le moment.

Vous pouvez voir le K.O ici.