Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Procès d’Anthony Ricard Bérubé : la fatigue expliquerait l’accident

Publié le 4 juillet 2019 à 10:16, modifié le 4 juillet 2019 à 10:16

Par: Olivier Therriault

Le procès d’Anthony Ricard Bérubé s’est finalement conclu mercredi après-midi au palais de justice de Mont-Joli.

Accusé de conduite dangereuse et de conduite dangereuse ayant causé la mort, l’individu de 21 ans a dit s’être subitement endormi alors qu’il circulait, le 29 mai 2018, sur la route 132 à Saint-Simon.

Cet état de fatigue l’aurait fait bifurquer de sa voie pour entrer en collision avec le véhicule d’André Fortier, 70 ans, de Québec, décédé à la suite de l’accident.

« Tout ce que les autres témoins ont amené au cours du procès, c’est incompatible avec la version de l’accusé. C’est le Tribunal qui devra déterminer la crédibilité et la fiabilité qu’il accorde à chacun des témoins », a indiqué la procureure de la Couronne, Me Julie Gagné.

Le ministère public a fait entendre 11 témoins civils lors du procès. Le verdict sera annoncé le 13 septembre prochain au palais de justice de Rimouski.

« Ce qu’on a soumis au juge, c’est que notre client devrait être acquitté puisqu’il n’y a pas une preuve hors de tout doute raisonnable de la commission de l’infraction qu’il lui est reproché. Évidemment que la preuve passe par le témoignage des gens qui sont venus à la cour hier, mais nous sommes d’avis qu’il n’y a pas une preuve hors de tout doute raisonnable », croit l’avocate d’Anthony Ricard Bérubé, Me Caroline Bérubé.