Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Près de 3 millions pour le Cégep de la Gaspésie et des Îles

Publié le 20 août 2019 à 16:12, modifié le 20 août 2019 à 16:17

Par: Etienne Malouin

Le ministre de l’éducation Jean-François Roberge a annoncé lundi investissement de 68 millions de dollars dans les Cégeps à travers le Québec. De ce montant, le Cégep de la Gaspésie et des Îles recevra près de 3 millions de dollars. Une nouvelle qui est bien accueillie après plusieurs années de coupures.

Une annonce qui a fait pousser un soupir de soulagement pour la direction du Cégep de la Gaspésie et des iles. Après des années parsemées de coupures, ce sont près de 3 millions de dollars qui seront disponibles dès l’automne prochain. Une aide qui permettra une meilleure liberté financière selon la directrice du Cégep.

« Il y a certains financements qui deviennent récurrents que l’on avait d’habitude d’avoir en certification de crédit. C’était des sommes X pour des projets particuliers. Là c’est intégré dans notre financement donc ça nous amène un peu plus de souplesse ». mentionne Yolaine Arseneau.

Le maire de Gaspé reconnait que l’aide financière octroyée au Cégep ne peut qu’être bénéfique pour la région.

« J’ai compris entre les branches qu’il y avait une ouverture à aller dans le sens des revendications que les Cégeps de régions ont depuis longtemps. Et pour nous évidemment s’il y a plus de financement dans les Cégeps de régions, ça veut dire possiblement plus d’élèves, plus de retombées sur le milieu, de meilleures formations en régions », explique Daniel Côté.

Le Cégep de la Gaspésie et des îles connait également une hausse du taux d’achalandage cette année. La présence de certains programmes qui sont offerts uniquement en Gaspésie pourrait expliquer la situation, selon le directeur des études.

« Il faut compter sur le programme de technique du tourisme d’aventure qui est un programme unique au Cégep de la Gaspésie et des iles. Qui nous permet bon an mal an d’accueillir près de 50 à 60 nouveaux étudiants par années », mentionne Jean Gagné.

Il y a aussi une hausse du nombre d’étudiants internationaux cette année. Ils composent 10 % de la clientèle et ces derniers viennent principalement de France. Des démarches entamées dans les dernières années se sont avérées fructueuses.

« Des gens de chez nous qui font des rencontres, des tournées d’institutions d’enseignements encore essentiellement en France pour établir des relations, des liens de partenaires », ajoute-t-il.

Quant à l’aide financière annoncée par Québec, il est encore trop tôt pour s’avancer sur la manière dont l’aide financière sera utilisée. Chose certaine, les quelque 1 135 étudiants qui fréquentent les quatre campus pourront en bénéficier.