Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Pohénégamook : Le quart des élèves du secondaire ne dîne pas tous les jours

Publié le 12 mars 2019 à 16:38, modifié le 12 mars 2019 à 16:40

Par: Fabienne Tercaefs

Selon un sondage effectué par l’école secondaire du Transcontinental à Pohénégamook, plus d’un quart des élèves ne dîne pas tous les jours. Un résultat qui interpelle les professionnels pour des adolescents en pleine croissance.

Comme dans tous les établissements secondaires, l’école du Transcontinental travaille sur un projet pédagogique. Dans ce cadre, la direction a effectué une étude auprès des élèves avec plusieurs volets, dont un sur l’alimentation. Et les résultats sont préoccupants : 26 % des élèves ne dînent pas tous les jours. Parmi les raisons invoquées, la moitié ne mangent pas parce qu’ils prennent des médicaments qui leur coupent l’appétit, 4 % parce qu’ils n’ont pas d’argent, et 21 % parce qu’ils sont préoccupés par leur apparence physique et leur poids. Pour les professionnels de la santé : attention à l’effet inverse. Caroline Ouellet, nutritionniste affirme que le soir, ces jeunes sont affamés. «A ces moments-là, ils ont tendance à se tourner un petit peu plus vers des aliments qui sont un peu plus riches en matières grasses, en sucre, en sel. Ils se tournent vers des portions qui sont exagérées, ce qui fait en sorte qu’en bout de ligne c’est pas une bonne façon effectivement de gérer sa santé et son poids. »

La direction de l’école a pris en compte les résultats de ce sondage. « On a prévu un petit budget pour la fin de l’année entre autre, à partir du mois d’avril on va offrir des collations le matin. Parce qu’on sait que parmi ceux qui ne dînent pas, il y en a qui ne déjeunent pas non plus. Donc rendu à une certaine heure de la journée ils ne sont pas au meilleur de leurs capacités pis on veut les aider à faire en sorte qu’ils soient le plus en réussite possible pis ça passe par une bonne alimentation. » explique le directeur de l’école, Jonathan Gagnon. Sur les 190 élèves de l’école, 30 à 50 bénéficieront de cette collation.