Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Plan aérien régional : Les Îles veulent répartir l’offre

Publié le 28 juin 2022 à 16:07, modifié le 28 juin 2022 à 16:07

Par: Félix Côté

Le mois de mai 2022 a établi un record pour l’industrie touristique des Îles-de-la-Madeleine. Avec le lancement du plan régional aérien qui s’entamait le 1er juin et la réouverture des voyages à l’international, on constate que l’engouement pour l’archipel est toujours présent.

« Le positif, c’est qu’on sent vraiment l’intérêt des gens de découvrir les Îles-de-la-Madeleine en dehors de la haute saison. Honnêtement, ici à la mi-mai c’était incroyable, donc c’est un effet positif », remarque la directrice marketing des hôtels accents, Arianne Bérubé.

Cependant le plan régional aérien n’a pas l’effet qu’aurait espéré l’industrie à la base. La municipalité maritime espérait que cette offre bonifiée permettrait d’allonger la saison touristique.

« Pour les îles, on est déjà saturé pendant l’été. Donc il n’y a pas de perspective d’augmenter l’achalandage pendant l’été. Par contre, mieux le répartir sur une période de 12 mois. C’est en ce sens que des billets à faibles coûts deviennent intéressants », mentionne le maire des Iles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

La municipalité affirme avoir la capacité pour accueillir tous ces nouveaux touristes. L’offre pour les mois de juillet et aout est souvent déjà comblée un mois à l’avance et on se demande si les vols à bas prix auront une utilité durant cette période.

« Il y en a de la place pour les visiteurs aux Îles. Maintenant, qu’on vient d’illustrer l’exemple de juillet, août, c’est vrai qu’on peut avoir certaines dates oz c’est un peu plus achalandé. Puis, autant pour le visiteur qu’on souhaite qu’il y ait une expérience positive c’est pour ça qu’on recommande de bien planifier son séjour avant de partir », explique Mme Bérubé.

Le maire des Îles croit que la COVID et le manque de main-d’œuvre ont changé les procédés des entreprises touristiques concernant les réservations et que l’adaptation doit se continuer.

« Il faut le faire, comme entreprise, comme entrepreneur, mais aussi le faire comme client, comme citoyen, comme visiteur. Donc, accepter qu’il y ait eu des changements importants, donc il faut modifier, comme personnes nos habitudes de consommations », déclare le Maire de l’archipel.

Il est présentement trop tôt pour affirmer si le plan aérien régional est efficace. Toutefois l’achalandage aux Îles-de-la-Madeleine augmente. Les prochains jours pourraient tester la capacité touristique de l’archipel.