Pour consulter l'ancien site, cliquez ici.
Prévisions météo
État des routes
Marées

Nouvelles

Phase 3 de l’A-85 : le déboisement progresse

Publié le 13 novembre 2017 à 17:12, modifié le 14 novembre 2017 à 12:40

Par: Marie-Pierre Beaubien

Les travaux de déboisement de la phase 3 de l’autoroute 85 sont enfin débutés. La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, en a fait l’annonce ce matin, devant de nombreux élus.

Les municipalités concernées l’attendaient depuis longtemps, la phase III de l’autoroute 85 est bel et bien enclenchée. «C’est une joie immense, une joie immense pour ceux qui empruntent pour ce tronçon-là, une joie immense pour les résidents de Saint-Louis-du-Ha! Ha! qui vont être expropriés», a lancé la mairesse de Saint-Louis-du-Ha! Ha!», Sonia Larrivée.  «Enfin c’est commencé.  Maintenant, on ne recule plus. On avance», a ajouté le maire de Saint-Honoré-de-Témiscouata, Richard Dubé.

Les travaux de déboisement totalisent 700 000$.  «On parle de 6 kilomètres de déboisement sur trois tronçons différents.  C’est en territoires public», a expliqué le ministre délégué du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour.  Ottawa et Québec investiront 947 millions pour la réalisation de ce segment de près de 40 km, entre Saint‑Antonin et Saint-Louis-du-Ha! Ha!  «C’est un grand chantier. Je sais à quel point c’est important pour la région et le développement de la région et pour la sécurité des routes», a souligné la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

«C’est une fourmilière. Il y a beaucoup de monde. Si vous vous promenez sur la 185, vous allez voir des équipes qui réalisent des sondages. Ça peut être des équipes avec des foreuses ou des pelles hydrauliques, pour connaître la nature des sols », a fait remarquer le gérant du projet, Simon Lavoie.

Plusieurs élus fondent beaucoup d’espoir sur les retombées économiques de ce chantier.  «On va travailler avec les différents contacteurs, leur offrir des services, de l’hébergement de la restauration, l’équipement», a déclaré la préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois.  «On a quand même donné 35 millions de plans et devis.  C’est quand même beaucoup d’argent». a affirmé le directeur général du ministère des Transports pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Yves Berger.

L’un des plus grands défis du ministère des Transports sera de garantir une circulation fluide pendant les travaux. Plus de 2,9 millions de véhicules empruntent cette route chaque année.