Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

« Pas de one-man show » pour Denis Tardif

Publié le 5 mars 2019 à 16:53, modifié le 5 mars 2019 à 16:58

Par: Marie-Eve Cloutier

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata se fait plutôt discret depuis son élection. Notre équipe a rencontré Denis Tardif aujourd’hui afin de faire le bilan des 5 mois qui se sont écoulés depuis sa victoire.

Pratiquement absent des projecteurs depuis son élection en octobre, Denis Tardif affirme ne pas avoir chômé pour autant.

« Refaire des dossiers, refaire des rencontre, monter les priorités des conseils municipaux, etc. Je suis quand même très actif dans le comté et je suis aussi très actif à Québec. Mais, pensez-vous que chaque fois, je vais faire une sortie pour dire que je viens de terminer une rencontre? Non, on travaille », lance le député.

Le caquiste justifie son absence médiatique puisqu’il désire faire de la politique autrement.  Denis Tardif tient à travailler en équipe avec ses collègues. Il se targue ainsi de ne pas faire de la vieille politique.

« Si c’est juste être le premier sur l’image qui est important, moi, je ne suis pas dans ces concours. Pas de one-man-show dans mon cas. »

Il cite en exemple sa présence lors de la visite du ministre Jean Boulet il y a plus d’une semaine.

« M’avez-vous vu faire la plante verte? Non. J’étais avec les gens, je travaillais et la place était donnée à mon invité qui parlait et rencontrait les médias. C’est un choix de communication, ce sont des stratégies voulues pour être transparent et également que le comté soit accessible à tout le monde », ajoute le député.

Ce travail en collégialité a lieu également avec les élus des autres partis politiques.

« Pascal Bérubé passe régulièrement dans le comté, il me fait des commentaires. Plus il y a de gens qui vont parler de notre comté, plus de gens vont être sensibilisés à différentes réalités, plus on va avancer », affirme Denis Tardif.

Changement de personnel

Denis Tardif a aussi commenté brièvement les changements de garde au sein de son équipe.

Sans s’étendre sur le sujet, le député a tenu à rappeler que dans le cas d’André Beaulieu, son emploi au bureau de circonscription du Témiscouata était temporaire. Pour ce qui est de l’ancien maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin, ce dernier a dû quitter pour des raisons de santé.

Puis concernant le départ de son attaché de presse, Carl Vaillancourt, Denis Tardif a réitéré qu’il est important d’avoir une certaine réserve concernant des dossiers appartenant à d’autres juridictions. « Quand on est le porte-parole d’un député, ça va de soit professionnellement », soutient Denis Tardif.

Le député assure qu’il fera ses premières annonces pour la circonscription dans un avenir rapproché.