Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Parcs nationaux : moins de 24 heures avant la grève de la Sépaq

Publié le 19 juillet 2019 à 11:44, modifié le 19 juillet 2019 à 15:12

Par: Marie-Eve Cloutier

À moins de 24 heures de la menace de grève des employés de la SÉPAQ, l’inquiétude persiste chez de nombreux touristes qui ont prévu passer leurs vacances dans un des 23 parcs nationaux du Québec. Les établissements demeureront ouverts, mais les services seront réduits en cas de débrayage.

Des vacanciers pourraient notamment ne pas pouvoir séjourner comme prévu dans certains types d’hébergement. Les gens concernés ont tous reçu une lettre les informant de la situation. De manière générale, les réservations seront respectées. Les établissements demeurent ouverts.

Pour les exceptions, la SÉPAQ a publié sur son site Internet la liste des services qui seront affectés si les négociations échouent d’ici demain.

Par exemple, au parc national du Lac-Témiscouata, il ne sera pas possible de faire du canot-camping en cas de grève si votre arrivée devait se faire à partir de demain. La SÉPAQ précise sur son site que « les clients arrivés avant le 20 juillet 2019 pourront terminer leur séjour tel que prévu à leur réservation ».

Du côté de Charlevoix, la même exception s’applique pour le camping L’Équerre dans le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

Vous avez loué un autre type d’hébergement ? Jusqu’à preuve du contraire, vous allez pouvoir vous prévaloir de vos nuitées. Sachez que la SÉPAQ offre également des compensations financières en cas de grève. Il est toujours possible de modifier ou d’annuler vos réservations.

En cas de grève, les effectifs réduits risquent également d’avoir un impact sur certains services, dont la restauration, la location d’équipement nautique, les plages et les activités guidées. La SÉPAQ avise également que la surveillance de ses territoires « risque d’être moins fréquente et [que] le délai d’intervention du personnel est susceptible d’être affecté. »

La conciliation se poursuit aujourd’hui

Un conciliateur tente désormais de dénouer l’impasse dans les négociations. La SÉPAQ en avait fait la demande mardi soir. Le conciliateur a rencontré la partie patronale et syndicale dès le lendemain.

La rémunération des employés est au cœur du litige.