Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Orages et grêle au rendez-vous

Publié le 14 août 2019 à 16:22, modifié le 14 août 2019 à 16:22

Par: Amélie Paquette

Les orages violents, les forts vents et la grêle ont sévit dans les derniers jours, en Gaspésie. Après Grande-Rivière vendredi dernier, d’autres municipalités ont été touchées mardi après-midi par ces conditions tumultueuses, dont Saint-Georges-de-Malbaie.

Des précipitations solides de taille considérable sont tombées sur ces secteurs. Il faut dire que l’instabilité domine depuis un certain temps, non seulement en Gaspésie, mais également en Outaouais, au Bas-Saint-Laurent et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Qu’est-ce qui explique ces épisodes de grêle en plein mois d’août? Simon Legault, météorologue à Environnement Canada, démystifie ce phénomène : « L’instabilité vient du contraste entre le chaud et le froid, des fronts froids par moment ou encore simplement les journées un peu plus chaudes. Pour créer cette grêle-là, c’est d’avoir de l’air froid en altitude pas très loin de la surface.  »

En temps orageux, il n’est donc pas rare de recevoir de petits morceaux de grêle. Lorsque la convection, c’est-à-dire l’ensemble des mouvements atmosphériques, est plus forte, les grêlons peuvent atteindre la taille d’un raisin ou même d’une cerise. Bien que l’on puisse croire que ce phénomène est  inhabituel pour un mois d’août, il en est tout autrement.

« C’est la période propice, juillet et août, parce que c’est l’activité orageuse qui va générer ces grêlons-là. Ce n’est peut-être pas l’endroit au Canada où on en aura le plus. C’est souvent dans les Prairies où l’on retrouve plus de grêles. Mais chaque année on en retrouve par moment, par endroits aussi au Québec. », souligne le météorologue.

D’ici la fin de la semaine, nos secteurs bénéficieront d’une période d’accalmie étant donné qu’aucune activité orageuse n’est à l’horizon.

Crédit : Yves Galipeau