Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Nouvelle technologie pour le cancer du sein à Maria

Publié le 5 décembre 2018 à 16:35, modifié le 5 décembre 2018 à 17:06

Par: Louis Laflamme

Le département de mammographie de l’hôpital de Maria n’a plus rien à envier à ceux des grands centres. Grâce à une contribution de 206 000 $ de la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs, les patientes n’auront plus besoin d’effectuer plusieurs kilomètres pour les tests de dépistage du cancer du sein.

Les appareils de mammographie de l’hôpital de Maria étaient devenus désuets et avaient besoin d’une mise à niveau. La Fondation Santé Baie-des-Chaleurs a donc profité du renouvellement de ces appareils de base par le ministère de la Santé pour y ajouter son grain de sel. Grâce à une contribution de 206 000 $, la fondation a permis l’ajout de nouvelles technologies, ce qui vient mettre le département de la mammographie au même pied d’égalité que ceux des hôpitaux des grandes villes.

L’ajout de la tomosynthèse numérique, une nouvelle technologie d’imagerie du sein, vient de révolutionner le travail des radiologistes.

« Quand on fait le dépistage du cancer du sein, on lit des mammographies. La mammographie, c’est un examen qui est très bon pour voir 80% des cancers du sein. Donc, le défi c’est de voir le 20% qui reste », explique la radiologiste et chef de l’Imagerie médicale du CISSS de la Gaspésie, Dr. Marie-Claude Thériault.

Cet ajout aura de nombreux bénéfices pour les patientes. La tomosynthèse mammaire numérique est plus précise et plus rapide. Ce qui fait en sorte que le nombre de rappels et les suivis en liens avec un diagnostic seront diminués de moitié. En cas de rappel ou d’incertitude des médecins, les femmes touchées devaient généralement se rendre dans la grandes villes. Ce qui ne sera plus le cas grâce à cette nouvelle technologie. Dans bien des cas, ces rappels suscitent beaucoup d’anxiété chez les patientes.

« On a vu le bon moment de venir bonifier l’équipement de base qui était remplacé par le ministère de la Santé et y apporter 206 000 $ d’amélioration qui fait qu’on fait des tests plus rapidement, plus précis, moins intrusifs et on les fait chez nous », précise le président de la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs, Carol Morneau.

Dans la Baie-Des-Chaleurs, une femme sur neuf sera atteinte du cancer du sein dans sa vie.