Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Marijuana: les municipalités veulent leur part des revenus

Publié le 8 décembre 2017 à 11:08, modifié le 8 décembre 2017 à 11:08

Par: Jacob Cassidy

L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) croit que les gouvernements locaux doivent toucher leur part dans la vente de marijuana.

 

Lors d’une audience devant le Comité sénatorial permanant des finances nationales, l’organisation a demandé qu’Ottawa verse aux municipalités le tiers des revenus de la taxe d’assise sur le cannabis.

Cette somme pourrait couvrir une partie des frais supplémentaires engendrés par la légalisation de cette drogue. Cela comprend, entre autres, les hausses de frais pour les corps de police municipaux et la GRC. «Les municipalités qui sont avec la GRC, qui n’ont pas leur propre service de policer, vont quand même  payer la facture», affirme le directeur général de l’AFMNB, Frédérick Dion.

Certaines réglementations et des zonages devront également être adaptés. «L’aménagement des zones ou on va prévoir la vente, la consommation, la culture du cannabis. Donc pour ces éléments-là, il faut avoir une révision, il y a des coûts administratifs, des coûts juridiques», ajoute M. Dion.