Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

L’église de Saint-Éloi mise aux enchères

Publié le 8 novembre 2018 à 16:57, modifié le 8 novembre 2018 à 17:01

Par: Carl Vaillancourt

Depuis des mois, l’église de Saint-Éloi n’accueille plus les paroissiens. La Fabrique n’a eu d’autre choix en octobre dernier, de mettre le bâtiment aux enchères sur le site du Service des appels d’offres du gouvernement. La première tentative a échouée. Aucun acquéreur s’est manifesté.

 

Une deuxième offre a été publiée sur le même site il y a quelques jours. Le prix fixé a toutefois grandement diminué passant d’une tranche de 100 000$ à 250 000$ à une tranche entre 0 et 25 000$.

Pour l’ancien maire de Saint-Éloi et le Président actuel de la Fabrique, Bertin Denis espère qu’un citoyen pourra sauver le bâtiment patrimonial.

« À partir du moment qu’il n’y a pas d’offre entre 0 et 25 000$, ça veut dire qu’il y a peut-être quelqu’un dans la place qui peut donner 1$ pour l’avoir », a expliqué Bertin Denis.

Un des voisins de l’église ne digère pas la vente de l’église.

« C’est un pincement au cœur! Pas seulement parce qu’on est attaché à la religion, c’est notre patrimoine », a ajouté Raymond Beauregard.

C’est que depuis le mois d’août, l’Église de St-Éloi tombe en ruine. Des imposants morceaux de pierres se détachent de sa structure, ce qui aurait même pu coûter la vie à un citoyen.

« Comme d’habitude, il passe le balais. On dit : Lorenzo, tiens-tu à vivre un petit peu encore? Et deux minutes après, ça retombait», a expliqué Raymond Beauregard, un bon ami de l’homme dont il est question.

Les dégâts ne datent pas d’hier. En 2009, un architecte avait estimé les coûts de rénovation à 350 000$, ce qui aurait permis de donner un second souffle au bâtiment.

« La population de St-Éloi serait capable de suffire à entretenir ce bâtiment-là sauf que la population de St-Éloi ne désire pas entretenir ce bâtiment-là!», a lancé comme message Bertin Denis.

Les résidents de la municipalité sont conscients qu’ils doivent trouver des solutions, mais le problème financier semble colossal.

« Mais le problème, c’est est-ce que tu as les sous?», a ajouté M. Beauregard.

D’autres citoyens se sont résignés à trouver une nouvelle église où ils peuvent assister à la messe.

« J’allais plus ici, elle était fermée. J’allais à Rivière-du-Loup. Je faisais au-dessus de 100 miles à tous les dimanches», a expliqué un vieil homme qui vit dans la paroisse depuis plus de 60 ans.

Lors de la dernière évaluation du Conseil du patrimoine religieux du Québec, l’église de Saint-Éloi s’est vue attribuer la note E. Comme quoi le bâtiment a rapidement besoin d’entretien.