Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

L’économie circulaire: Innover avec ce qu’on a déjà

Publié le 20 avril 2022 à 15:40, modifié le 20 avril 2022 à 15:49

Par: Félix Côté

La seconde édition du Rendez-vous de l’économie circulaire pour la Gaspésie est commencée. Organisée par la SADC, l’objet de cette rencontre est de proposer des moyens innovants de réduire la consommation et la perte de matières premières.

La quarantaine d’entrepreneurs étaient très attentifs aux différents conférenciers invités au Centre des congrès de la Gaspésie pour les rendez-vous de l’économie circulaire. Les présentations des spécialistes tournent toutes autour d’un modèle d’affaire innovateur qui permettrait, dit-on, d’en faire plus avec ce qu’on a déjà.

« L’économie circulaire c’est tellement intéressant en fait une panoplie de stratégie qui permettent de changer les systèmes de production. Donc de passé à on créer un produit on l’utilise et on le jette à une production en boucle le plus serré possible pour ne pas qu’il ait de rejet et de résidus de déchet », explique la coordonnatrice du projet Synergie Gaspésie, Chloé Leduc.

L’économie circulaire permet d’économiser tout en réduisant son empreinte écologique. Un avantage très intéressant pour les acteurs économiques régionaux… d’autant plus que le consommateur, aussi, est conscient de cet enjeu.

« Si on veut continuer de vivre sur cette planète-ci en étant bien et en abusant pas de nos ressources. Ça passe par la refonte et la façon dont on produit nos choses », déplore Mme Leduc.

On pourrait croire qu’étant donné que la région n’a pas de grand centre urbain il devient plus difficile de faire de l’économie circulaire. Certes il s’agit d’un défi, mais pas d’une contrainte puisqu’il y a énormément de potentiel en Gaspésie et aux Îles.

« De voir des exemples concrets, c’est ce qu’on voulait offrir aujourd’hui pour leur permettre ensuite de cibler dans leur organisation quoi faire pour aller vers ces démarches qui peuvent être vraiment très intéressantes », renchérit la directrice générale de la Société d’Aide au Développement des Communauté, Line Lebrasseur.

Un exemple d’économie circulaire, ici à Carleton-sur-Mer, c’est la récupération du drèche de la microbrasserie le Naufrageur pour en faire de la farine à la boulangerie la Mie Véritable.

« Nous l’environnement ça toujours été quelque chose qui est très important pour nous. On a une boulangerie bio, on fait de la bière bio, tous nos grains sont québécois », avoue le co-propriétaire de la microbrasserie Le Naufrageur, Sébastien Valade.

Les défis futurs défis sont nombreux pour l’économie circulaire. Par exemple, ces jours-ci, Synergie Gaspésie cherche activement comment récupérer les pales d’éoliennes 100% recyclables qui devront être changées d’ici les prochaines années.