Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le pont de Shippagan inquiète encore

Publié le 12 juin 2018 à 15:01, modifié le 12 juin 2018 à 15:42

Par: Annie Levasseur

Un incident survenu récemment sur le pont de Shippagan crée une fois de plus de l’inquiétude chez les citoyens qui habitent des deux côtés de l’infrastructure.

Les élus demandent de nouveau au gouvernement la création d’un nouveau pont. « Ça a 60 ans de vieux. Ça en prend un neuf », affirme un pêcheur de Chiasson Office, Denis Haché.

Alors que le pont de Shippagan laissait passer un bateau la semaine dernière, le pont levant s’est soudainement mis à redescendre. « Ça aurait pu être dramatique si ça c’était produit quelques secondes plus tard. C’est fâcheux, c’est dommage. Nous ne sommes jamais à l’abri de bris de la sorte », indique le maire de Lamèque, Jules Haché.

Le pont de Shippagan est le seul accès aux îles acadiennes. « Autant de notre côté que du côté des îles je dois dire que l’on sent l’inquiétude. Les pêcheurs et ceux qui passent en dessous déplorent l’état du pont », explique la mairesse de Shippagan, Anita Savoie Robichaud.

Le gouvernement provincial assure qu’il est sécuritaire. « Le pont est sécuritaire. Ça été tout simplement un problème de commande électrique qui est réglé », mentionne le député de Lamèque, Shippagan et Miscou, Wilfred Roussel.

Malgré tout, tant les élus que les citoyens réclament un nouveau pont. « Il y a des morceaux de ciment qui ont décollé. Ils l’ont arrangé, mais ils mettent du vieux sur du neuf. D’après moi, il n’est pas sécuritaire ce pont-là », raconte Denis Haché.

Le gouvernement provincial annonçait, en février 2017, la rénovation du pont actuel jusqu’à ce qu’un nouveau soit construit. « Actuellement, nous planifions la construction d’un nouveau pont. Cette année, le ministère des Transports a demandé à une firme de produire trois tracés », exprime Wilfred Roussel.

« On nous dit qu’il devrait y avoir des travaux d’évaluation de terrain faits à partir de cet été. On s’aperçoit que ça progresse », poursuit Jules Haché.

Le pont date de 1959. 8000 véhicules le traversent en moyenne tous les jours.