Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le policier Marc Bouchard réintègrera son poste

Publié le 6 mai 2019 à 14:51, modifié le 7 mai 2019 à 08:15

Par: Jacob Cassidy

Le policier Marc Bouchard, reconnu coupable d’agression sexuelle, retrouvera son poste à la Force policière d’Edmundston.

La Commission de police du Nouveau-Brunswick a approuvé les conditions d’une entente établie  entre le chef de police et Marc Bouchard. Celle-ci statue sur l’imposition de mesures correctives et disciplinaires.

Le directeur général de la Ville, Marc Michaud, assure qu’un plan sera mis en place pour réintégrer progressivement l’agent.

« La Loi sur la police du N.-B. est claire. Lorsqu’un policier est trouvé coupable d’un acte criminel, peu importe la sentence, l’employeur doit entamer des démarches auprès de la Commission de police du N.-B. C’est donc ce que nous avons fait. Bien que ce policier réintègrera la Force policière, nous ne pouvons que déplorer toute cette situation qui perdure depuis plusieurs années, » commente M. Michaud.

En raison de la nature des faits qui lui sont reprochés, le policier sera mis à l’écart de toute enquête liée à des cas de violence faite aux femmes ou des cas d’agressions sexuelles.

En juillet 2017 il a obtenu une absolution conditionnelle après avoir été reconnu coupable d’agression sexuelle. Il a été mis sous probation pour une période de cinq mois, période pendant laquelle il devait maintenir la paix et l’ordre public. Puisque toutes les conditions de sa sentence ont été respectées, selon la loi, le policier Bouchard se retrouve sans casier judiciaire. Les gestes qui lui sont reprochés remontent à 2015.