Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La vocation du port de Gros-Cacouna bientôt précisée?

Publié le 27 octobre 2021 à 17:38, modifié le 27 octobre 2021 à 17:39

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

On devrait en savoir bientôt davantage sur ce que réserve le futur pour le port de Gros-Cacouna. La Société portuaire du Bas-Saint-Laurent présentera incessamment à Québec un plan pour la mise à niveau et le développement de ses quatre ports.

Le gouvernement fédéral a cédé au gouvernement provincial les ports de Cacouna, Matane, Rimouski et Gaspé en 2018. Une enveloppe de près de 149 millions de dollars était rattachée au transfert pour la mise à niveau des installations et on saura bientôt à quoi servira cette somme.

« Sachez que moi je vois un beau potentiel pour le développement du port de Gros-Cacouna. » – Anne Dupéré, PDG de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

La Société portuaire avait été créée en 2018 pour assurer la gestion des quatre ports cédés par le gouvernement fédéral. Sa présidente-directrice générale, Anne Dupéré, ne laisse rien filtrer sur le plan qui doit être déposé officiellement à Québec au plus tard la semaine prochaine.

« Lorsque le ministre des Transports aura approuvé notre plan, bien là à ce moment-là on pourra présenter la planification stratégique et les budgets et les budgets quinquennaux et les montants qui seront alloués pour chaque port et aussi l’argumentaire du pourquoi on met x montant à Cacouna et x montant à Rimouski, Matane et Gaspé », explique-t-elle.

Si elle refuse de dévoiler les grandes lignes du plan qui sera déposé à Québec, Anne Dupéré confirme néanmoins que l’option de miser sur le transport de marchandises en vrac au port de Cacouna a été étudiée.

« Le vrac parce que le port de Gros-Cacouna a beaucoup de terrains disponibles, donc c’est une des avenues qui est regardée dans notre planification », lance-t-elle, précisant que la proximité avec une autoroute pesait aussi dans la balance, étant donné que le transport de marchandises en vrac se fait en grande partie par la voie terrestre.

La nouvelle mairesse de Cacouna, Suzanne Rhéaume, n’a pas été mise au parfum de ce qui se trame pour le port de sa municipalité. Néanmoins, elle a observé que de nouveaux lampadaires avaient été installés au cours des derniers jours sur le site et que des travaux de pavages avaient été effectués.

« Il y a une volonté très certaine de faire de l’entretien ici au port de Cacouna, donc j’imagine que s’ils sont intéressés puis continuent l’entretien, c’est parce qu’ils ont peut-être de beaux projets », espère-t-elle.

Et la traverse?

Nouvellement élue par acclamation, Suzanne Rhéaume, n’a pas tardé à annoncer ses couleurs concernant le dossier de la traverse Rivière-du-Loup-Saint-Siméon.

« C’est sûr qu’on va travailler très, très fort mon conseil et moi pour amener la traverse à Cacouna. » – Suzanne Rhéaume, mairesse de Cacouna

La mairesse, assermentée il y a à peine une semaine, confirme avoir déjà eu des contacts avec des décideurs pour faire part des intentions de la municipalité de travailler pour amener la traverse au port de Gros-Cacouna.

« On pense qu’on a de super infrastructures, elles sont en santé. On a des axes routiers qui sont vraiment bien aussi, pour les déplacements. Moi, ce que je peux vous dire aussi, c’est que si on a une traverse à l’année et je vais parler pour Cacouna, c’est sûr que ce serait très bon, mais moi je le vois plus comme un développement régional et un lien aussi avec la Côte-Nord », explique-t-elle.

Elle dit n’avoir aucune inquiétude quant à la cohabitation de l’aspect commercial du port et de l’aspect touristique. Quant à Anne Dupéré, elle considère que des discussions devront avoir lieu si la STQ décide de venir s’implanter avec un traversier à Cacouna.

« Ça va certainement demander une analyse assez précise sur les conflits d’usage potentiels de part et d’autre », pense la présidente de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Les résultats de l’étude d’opportunité de la STQ doivent être dévoilés au plus tard au printemps 2022.