Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Imprévu d’un million pour le quai de l’Anse-au-Griffon

Publié le 14 août 2019 à 16:44, modifié le 14 août 2019 à 16:58

Par: Etienne Malouin

La réfection du quai de L’Anse-au-Griffon coutera 2,9 millions de dollars. C’est 1 million de plus que ce que la ville de Gaspé a reçu d’Ottawa en 2016, lorsque le fédéral a cédé l’infrastructure, déjà en piètre état, à la municipalité.

1 million supplémentaire. Voilà ce que coutera la réfection du quai de L’Anse-au-Griffon. En 2016, la ville de Gaspé avait reçu 1,9 million de dollars lorsque le fédéral avait cédé le quai à la ville.

« Un écart aussi élevé que ça, ce n’est pas normal. Par contre le prix des soumissions nous semble relativement juste. On a reçu 5 soumissions, dont 3 qui sont sensiblement au même prix. Donc c’est signe que le marché s’est bien challengé », mentionne le maire de Gaspé Daniel Côté.

Daniel Côté tient à ce que la réfection du quai se réalise. Selon lui la ville a fait son bout de chemin dans le dossier et qu’Ottawa devrait faire de même.

« On est déjà bon joueur en acceptant un transfert d’infrastructure fédérale sur le dos de la municipalité, déjà que l’on va être pris pour le gérer à long terme, à quelque part ça serait la moindre des choses que le gouvernement fédéral délivre son bord de la bourse », ajoute-t-il.

La députée provinciale de Gaspé somme la députée ministre Diane Lebouthillier d’agir rapidement dans ce dossier.

« Je crois qu’effectivement la négligence avant que l’on puisse l’acquérir au niveau municipal a couté cher ça pourrait justifier le dépassement de coût. Mais encore là, 1 million on se demande ce qui justifie ça. Est-ce que le fédéral avait sous-estimer les besoins de réfection, c’est possible aussi », indique Méganne Perry Mélançon.

Diane Lebouthillier a choisi de réagir par courriel. Elle écrit « être présentement en discussion avec la Ville de Gaspé au sujet du quai de L’Anse-au-Griffon et qu’elle faits les suivis nécessaires auprès de Pêches et Océans Canada »

Le maire de Gaspé tout comme Pêche et Océan Canada ont mentionné ne pas vouloir négocier sur la place publique. Mais il faut se demander si une entente surviendra avant que les prix des soumissions augmentent davantage.