Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

I.M.P.A.C.T: Une simulation qui frappe fort

Publié le 19 mai 2022 à 17:06, modifié le 19 mai 2022 à 17:06

Par: Marianne Langlois

On a pu le voir cette semaine, des gestes téméraires ont été posés par quelques jeunes dans les Basques. La sensibilisation demeure nécessaire. Une simulation d’un accident de la route a été présenté ce matin à des élèves de cinquième secondaire de Trois-Pistoles, pour les faire réfléchir.

L’idée derrière le projet, mettre en scène d’une collision frontale qui frôle la réalité: « On essaye vraiment d’amener les jeunes à développer leur jugement critique, juste prendre le temps de réfléchir, à s’arrêter deux secondes pour penser à ce que ça peut avoir comme répercussion, cette décision dans leur vie.», a mentionné Richard Gagnon, coordonnateurs d’I.M.P.A.C.T.

Une dizaine de policiers, de paramédics et de pompiers ont participé au projet I.M.P.A.C.T, qui vise à démontrer aux jeunes les conséquences que peuvent avoir leurs comportements sur la route: « Puis moi je crois que c’est important de voir les impacts que peut causer un accident, des fois on est pas conscient de tous les dangers. », a mentionné, Fanyka, une élève de quatrième secondaire.

Elle a accepté, tout comme sa collègue de classe, à  participer à cette 12ième édition, sans la moindre hésitation: « Oui, c’est vraiment important parce comme on voit sur TikTok, et les vidéos il y a pleins de vidéos. On voit pleins d’accident qui peuvent arriver avec les jeunes qui se saoulent et qu’ils veulent conduire après, donc c’est important de faire de la sensibilisation. », a mentionné Nynke, une étudiante de quatrième secondaire.

En plus de la consommation de drogue et d’alcool, on parle maintenant des textos au volant dans la simulation. Les défis lancés sur les médias sociaux pourraient en faire partie éventuellement: « C’est sûr qu’il va falloir qu’on s’ajuste au fur et à mesure, les mentalités changent, les jeunes changent aussi. Ils sont très imaginatifs et parfois la témérité fait en sorte qu’ils vont faire des plans de fous. », a ajouté monsieur Gagnon.

Suite à la présentation, Pascal-Marc Chabot, un accidenté de la route, a échangé avec les élèves sur le drame qu’il a vécu à 17ans: « Parce que moi, je fais ça pour faire réfléchir, si seulement un sur la gang, je le fais réfléchir, c’est bon, c’est ça mon but.», a-t-il mentionné.

Après toutes ces années, son message demeure le même:« Seulement une minute en auto, ça peut être toute ta vie. Tu peux changer toute ta vie! », a-t-il ajouté.

Les organisateurs espèrent que le message sera entendu.