Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Grande tablée 2022, les étudiants du CCNB mettent la main à la pâte

Publié le 17 mars 2022 à 16:47, modifié le 18 mars 2022 à 11:06

Par: Mickael Robitaille

Depuis le début de la semaine les étudiants en cuisine du CCNB d’Edmundston et de Caraquet préparent l’édition 2022 de la Grande Tablée.

Plus de deux mille repas sont assemblés et seront distribués aux banques alimentaires de Grand-Sault et d’Edmundston. Ils sont 25 étudiants à avoir préparé ces repas. Une expérience enrichissante et valorisante. « C’est vraiment le fun, on aide la communauté, on l’a fait l’année passée avec les foyers et vraiment on est content de refaire la même expérience pour la communauté. On reçoit vraiment des bons retours sur les réseaux sociaux. » , explique Oussama Bouhaddioui, étudiant en Art culinaire.

«C’était vraiment une belle expérience, on était vraiment mieux que comme hier, on n’était pas aussi préparé mais aujourd’hui on était vraiment comme bien préparé. » , mentionne Joanie Sivret, étudiante en art culinaire.

C’est aussi une belle pratique pour le métier qui les attend. « Effectivement, moi je cherche après d’aller travailler à l’hôpital d’Edmundston. C’est à peu près le même service, c’est de grandes quantités et là on a acquis l’expérience requise pour intégrer le marché du travail. » , ajoute M. Bouhaddioui.

« Certainement, grâce à nos chefs bien sûr, ils ont pensé à tout structurer en fonction des étudiants et tout ça. Et nous aussi on a quand même donné le mieux de nous-même pour pouvoir avancer avec ça. » , raconte Aboubacar Ben Sylla, étudiant en Art culinaire.

« Si vous faites les services, surtout les repas chauds, à beaucoup de volume, il faut que le premier client qui a son assiette ça soit aussi chaud que le dernier. Il faut qu’il s’habitue qu’il y a un processus de rapidité . » , explique Richard Chiasson, Chef enseignant au CCNB de Caraquet.

Des chefs qui ont d’ailleurs que de bons mots pour le travail accompli.  « Ça a été formidable encore une fois avec eux d’être capable de donner à la communauté, c’était fort bien efficace.» , mentionne Sylvain Boucher, enseignant en Art culinaire au CCNB d’Edmundston.

« C’était un double but, pour les former, ils voient ce que c’est de faire beaucoup de repas et en plus ça va aider des banques alimentaires de la région donc c’est gagnant gagnant. » , explique Stephane Tesson, Chef enseignant au CCNB d’Edmundston.

À l’atelier Rado ce sont 1500 repas qui seront distribués.  «On va être équitable, on va en donner à ceux qui viennent chercher des repas à la cuisine communautaire. Donc c’est des clients réguliers qui se sont validés en ayant un manque de revenu pour s’alimenter correctement.  » , indique Yves Sévigny, directeur général à l’Atelier RADO.

Du beau travail qui marquera ces étudiants longtemps pour une recette parfaite !