Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fusion forcée entre le Lac Baker et le Haut-Madawaska: Refus final du gouvernement de changer sa position

Publié le 1 avril 2022 à 14:55, modifié le 1 avril 2022 à 17:25

Par: Pierre-Olivier Lefrançois

En novembre 2021, le gouvernement du Nouveau-Brunswick présentait sa réforme sur la gouvernance locale dans la province. Le plan, qui comprenait la fusion de 52 municipalités, avait reçu un accueil mitigé parmi la population. Au Lac Baker, la nouvelle n’a soulevé que la colère. Les citoyens de la municipalité, appuyés par le conseil municipal, se sont vivement opposés au projet et n’ont pas tardé à se mobiliser contre la motion visant à annexer Lac Baker au Haut-Madawaska. Aujourd’hui, la mairesse Roseline Pelletier a reçu une lettre officielle du ministre Daniel Allain dans laquelle celui-ci affirme que la fusion aura lieu et que sa position était finale.

C’est avec consternation que la population de la municipalité l’apprennait plus tôt aujourd’hui.

La mairesse avait jadis qualifié les agissements du gouvernement Higgs d’« antidémocratique ».

Lac Baker a un taux de taxes de 1.12$, le 3e plus bas au Nouveau-Brunswick, certes, les choses pourraient vite changer après la fusion prévue pour le 1er janvier 2023:

« Il va falloir partager une partie de leurs (Haut-Madawaska) dépenses et automatiquement ça va faire augmenter notre taux de taxes », déplore Roseline Pelletier.

Dans la lettre du ministre, on lit:

« Nous sommes d’avis que le plan de restructuration (…) de la gouvernance locale (…) représente la meilleure option afin d’assurer le dynamisme et la durabilité de votre région. (…) Nous somme maintenant bien avancés dans la phase de transition (…) et il n’est plus le temps de parler d’ajustements, mais bien de travailler collaborativement avec vos collègues du (…) Haut-Madawaska afin d’assurer un futur florissant pour votre nouvelle communauté. »

Le ministre qualifie plus loin les propos de la mairesse Pelletier de « vexatoires ».

« Je vous encourage à vous concentrer vers l’avenir de votre région et d’arrêter de vous comparer aux autres », ajoute-t-il en évoquant les municipalités qui ont évité les fusions forcées.

Le conseil municipal doit se consulter de nouveau pour étabir exactement les prochaines étapes, mais vu que le gouvernement ne répondra plus à aucune lettre, aucun email ni aucun appel à partir de maintenant, Lac Baker va se tourner vers une stratégie axée sur la construction de l’opinion publique. La publication de la lettre en était la première étape. La mairesse Pelletier dit vouloir amener les citoyens à contester l’attitude du gouvernement.

Vous pouvez lire la lettre complète du ministre ci-bas: