Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Freddy Stoneypoint: décision sur la tenue d’un procès le 5 juin

Publié le 28 février 2018 à 18:31, modifié le 1 mars 2018 à 10:28

Par: Stéphanie Collin

Freddy Stoneypoint, l’homme arrêté en août dernier près du site du puits Galt 4 de la pétrolière Junex où une barricade bloquant l’accès avait été érigée, est revenu en cour aujourd’hui au palais de justice de Percé pour son enquête préliminaire. La juge rendra sa décision à savoir s’il y aura procès ou non, le 5 juin prochain.

La Couronne a appelé cinq témoins aujourd’hui afin de présenter une preuve partielle pour démontrer la nécessité d’un procès à la juge.

Un enquêteur et un capitaine de la Sûreté du Québec, le vice-président aux opérations chez Junex, Mathieu Lavoie, un agent du groupe tactique d’intervention (GTI) et un technicien en identité judiciaire sont passés à tour de rôle à la barre.

Selon l’enquêteur Michaël Lecours, plusieurs éléments de dangerosité étaient présents sur les lieux. Bombes fumigènes, feux d’artifice, fusée éclairante, essence et pièges ont été retrouvés sur place.

Selon le capitaine Pascal Joncas, plusieurs éléments permettent de prétendre que Freddy Stoneypoint n’était pas seul à occuper le territoire en août dernier.

Vu l’ampleur du territoire occupé et les dommages effectués en peu de temps, le capitaine avance qu’il faut plusieurs personnes pour se mettre à la tâche. Il estime une possibilité de 20 personnes qui auraient pu occuper les lieux.

Mathieu Lavoie de Junex a quant à lui soulevé que les dommages causés par le vandalisme et les bris d’équipements sur le site s’élèvent à plus de 100 000$.

Dans son plaidoyer, la défense, elle, a soulevé le manque de preuve pour l’intention criminelle.

Freddy Stoneypoint est accusé sous 8 chefs d’accusation: méfaits, vols, entrée par infraction, trappe susceptible de causer des lésions corporelles, complots et bris de conditions.