Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Foyers de soins: les négociations sur pause

Publié le 14 mars 2019 à 11:16, modifié le 14 mars 2019 à 14:09

Par: Jacob Cassidy

Le médiateur responsable des négociations entre l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, le syndicat canadien de la fonction publique et le gouvernement a ordonné aux parties de prendre une pause temporaire de négociation.

Les discussions ont donc été interrompues hier et ne devraient pas reprendre d’ici la fin de la semaine.

Le gouvernement assure qu’il ne s’agit pas de la fin des négociations. La ministre du Développement social, Dorothy Shephard, espère que les discussions de cette semaine et l’offre améliorée de l’employeur permettront de se rapprocher d’une entente qui est juste pour toutes les parties.

Par communiqué, les négociateurs du SCFP se disent frustrés de voir que l’Employeur et le gouvernement ont systématiquement rejeté toute proposition d’augmentation de salaire réelle pour les travailleurs des foyers de soins. Ils proposent une majoration salariale moyenne de 10,5 cents/l’heure, à tous les six mois sur une période de trois ans.

« Je n’en reviens pas, de voir comment le gouvernement refuse tout simplement de négocier un accord salarial juste et équitable », a déclaré Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (CSFSNB).

Les tribunaux doivent se prononcer vendredi sur un jugement rendu par la Commission du travail et de l’emploi du Nouveau-Brunswick relatif à la Loi sur les services essentiels dans les foyers de soins. Ce la pourrait avoir un impact sur l’ordonnance de suspension émise plus tôt cette semaine par les tribunaux.