Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Formation obligatoire: des bâtons dans les roues pour les festivals

Publié le 12 mai 2022 à 16:35, modifié le 12 mai 2022 à 16:35

Par: Mickael Robitaille

Bien des festivals sont enfin de retour, après une pause forcée de deux ans.

Au Nouveau-Brunswick, des organisateurs d’événement dénoncent qu’ils viennent d’apprendre que le gouvernement impose une nouvelle formation aux bénévoles, pour qu’ils puissent servir de l’alcool. Le Festival jazz et blues d’Edmundston aura lieu à la mi-juin, dans quelques semaines. Cette embûche tombe au bien mauvais moment. « À partir du mois de mai 2022, tous les gens qui vont servir de la boisson que ce soit dans un festival ou dans un restaurant ou sur une terrasse devront avoir pris une formation de 4 heures qui est disponible sur le web. » , mentionne Mélanie Ruest, présidente du Festival jazz et blues d’Edmundston.

« Ça nous a surpris, on est tous tombé en bas de notre chaise parce que là on parle d’un festival qui va se passer dans un mois. » , explique Michelle Daigle, vice-présidente du Festival de jazz et blues d’Edmundston.

Les bénévoles ne se bousculent pas aux portes, il sera encore plus difficile d’en trouver.  « Ce n’est pas nécessairement évident quand on pense que d’habitude c’est des organismes à but non lucratif qui font le service des bars dans les événements comme les festivals et là on va leur dire qu’en plus de le faire bénévolement ils doivent faire une formation. » , explique Mme Ruest.

Les organisateurs devront se démener corps et âme pour respecter les délais. « On va être les premiers qui vont en souffrir dans notre région et dans plusieurs autres régions aussi parce que notre festival est avant si vous voulez le début de la saison normale de l’été. » , ajoute Mme Ruest.

Des discussions sont en cours avec le gouvernement pour trouver une solution. « Ce qu’on m’avait informé c’est que l’office du tourisme Edmundston Madawaska discutait avec la province du Nouveau-Brunswick à savoir si on ne pouvait pas retarder à l’an prochain ou plus tard dans l’année. » , indique Mme Daigle.

«Est-ce qu’il y a une possibilité qu’il y ait juste un bénévole sur place qui ai la formation et supervise l’équipe? Ce serait peut-être moins de logistique, ce serait peut-être moins compliqué. » , ajoute Mme Ruest.

Le comité de l’évènement aurait souhaité être informé bien avant de ce changement. « On comprend les responsabilités, on comprend c’est quoi le besoin et on comprend la raison d’être. C’est juste qu’il y a peut-être eu un manque de communication et on aurait pu le savoir un peu plus d’avance. » , mentionne Mme Ruest.

Malgré tout, les organisateurs du Festival jazz et Blues d’Edmundston sont optimistes de pouvoir offrir un beau festival et de réussir à trouver un nombre suffisant de bénévoles.