Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fermeture de zones de pêche: vives réactions

Publié le 13 juin 2018 à 13:34, modifié le 13 juin 2018 à 19:27

Par: Stéphanie Collin

Une autre zone de pêche ferme, soit celle de Percé à Port-Daniel-Gascons cette fois-ci. Cette fermeture inquiète et fait réagir la classe politique tant à Québec qu’à Ottawa.

La ministre Diane Lebouthillier a mentionné ce matin en point de presse téléphonique que le fédéral travaille actuellement fort pour trouver des mesures compensatoires pour les travailleurs affectés.

La députée fédérale mentionne que des pistes de solutions sont présentement à l’étude. «De reprendre cette journée de pêche là, ça pourrait être à partir de la mi-septembre. Mais ça fait partie des pistes de solutions abordées. Ce sur quoi on s’est entendu mardi avec les associations de pêcheurs, c’est qu’il va y avoir des rencontres avec les scientifiques.»

Ce matin au quai de Ste-Thérèse-de-Gaspé, les pêcheurs rencontrés ne trouvaient pas que la solution de pêche automnale était une bonne idée.

«La pêche à l’automne c’est pas yable parce que c’est pas bon pour l’année d’après au printemps», explique Pierre-Olivier Lemoignan, aide-pêcheur.

Henri Lelièvre, capitaine et pêcheur de homard, croit aussi que la pêche ne serait pas de bonne qualité à l’automne.

« Le homard n’est pas de bonne qualité à l’automne, il vient de changer de carapace et de faire sa mue […] » dit Henri Lelièvre.

Il y a une quarantaine d’années, son père a pêché à l’automne. « Il avait pêché un automne, quand est arrivé le printemps, il n’y avait plus de homards […] Si tu prends 10 000 livres à l’automne, le printemps suivant, le homard ne sera pas là parce qu’il n’aura pas mué à l’hiver », ajoute le pêcheur.

Le député de Gaspé aussi est sceptique.

«C’est comme si on voulait toujours apporter nos propres solutions. Montrer qu’on est en contrôle du dossier. En bout de ligne, on nie et on renie  toutes les propositions qui viennent du milieu. C’est ce qui est surprenant. Peut-être que ça peut être une alternative. Honnêtement, moi je suis un Gaspésien je n’ai pas vu de ma vie à 55 ans de la pêche aux homards à l’automne. Il doit y avoir des raisons si on en n’a pas fait, sinon on n’est pas plus fous que les autres on aurait pêché plus longtemps.»

-Gaétan Lelièvre, député de Gaspé

Les pêcheurs touchés par les fermetures de zones se rencontrent mercredi à 15h à Chandler.