Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Entomo DSP en pleine expansion

Publié le 21 juin 2019 à 17:16, modifié le 25 juin 2019 à 13:44

Par: Marie-Eve Cloutier

L’entreprise kamouraskoise Entomo DSP a le vent dans les voiles. En plus d’avoir commercialisé leurs produits récemment, la ferme d’élevage de grillons, située à Saint-Pascal, travaille à l’automatisation de leur modèle d’élevage à plus grande échelle.

Maxime Dionne et Antoine St-Pierre ont travaillé fort ces derniers mois pour arriver à la commercialisation de leur poudre de grillons. L’entomophagie, soit la consommation d’insectes, est un secteur de l’industrie bioalimentaire où la compétition est assez féroce.

« C’est quelque chose qui est en train d’exploser partout dans le monde. Il y a beaucoup d’industries, de gros joueurs, qui arrivent sur le terrain. On veut être capable de demeurer compétitif la journée où le marché américain et européen arrivera au Canada », explique Maxime Dionne, cofondateur d’Entomo DSP.

En plus des enclos d’élevage, les entrepreneurs ont aménagé une zone de transformation alimentaire où les grillons sont cultivés, cuits et ensuite broyés pour être transformés en poudre et emballés. En plus de vendre leur produit en vrac, différents partenaires de la région ont décidé d’intégrer la poudre de grillons dans leurs recettes. C’est le cas du restaurant Chez Brüler, à Rivière-du-Loup.

« À nos débuts, on vendait surtout pour les restaurateurs et les transformateurs alimentaires. Récemment, on a commencé la commercialisation pour les petits formats à l’échelle de la province », raconte Maxime Dionne.

Vitrine technologique

Si la commercialisation était une étape importante, le modèle d’élevage à grande échelle demeure un défi, surtout pour rester compétitif.

Idée d’aller encore plus loin dans le développement de leur entreprise, les entrepreneurs tentent de prouver que la technologie qu’ils emploient peut être appliquée à plus grande échelle. Ils se sont associés dernièrement avec une entreprise de La Pocatière pour travailler au développement d’un système qui viendra automatiser la surveillance des paramètres d’élevage dans les enclos.

«  Nous planchons actuellement sur un système de contrôle automatisé. Il s’agit d’un système sur mesure pour l’élevage d’insecte qui est unique en son genre », fait valoir Maxime Dionne.

« C’est l’enclos qui s’adapte au grillon et non le contraire. Le tout vient limiter le nombre de manipulation, de transports, en ajustant des paramètres dans les enclos. On sauve du temps sur des étapes critiques », ajoute-t-il pour expliquer le concept.

Bourse de 5000$

Récemment, l’entreprise a représenté le Bas-Saint-Laurent au gala national du Défi OSEentreprendre. Entomo DSP a obtenu le deuxième prix dans la catégorie bioalimentaire.

« On est arrivé deuxième, on était loin d’être déçu parce que ça regroupe énormément de gens. On est content d’avoir réussi à se démarquer. »

Cette mention leur a valu une bourse de 5000 $.