Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Encore des fermetures de zones de pêche

Publié le 12 juin 2018 à 17:06, modifié le 12 juin 2018 à 17:11

Par: Stéphanie Collin

Pêches et Océans a annoncé de nouvelles fermetures de zones de pêche qui toucheront directement les pêcheurs de la Gaspésie.

Ce que craignaient les pêcheurs de homard de la Gaspésie est finalement arrivé. 75 pêcheurs se voient mettre fin à leur saison vu la fermeture de plusieurs quadrilatères entre Percé et Port-Daniel-Gascons.

Dès ce vendredi 16h, les pêcheurs devront retirer leurs engins de pêche. Avec cette fermeture temporaire de 15 jours, il resterait à peine 4 ou 5 journées de pêche aux homardiers qui terminent officiellement le 5 juillet. Plusieurs considèrent la saison terminée puisqu’à ce jour, aucune zone fermée n’a été rouverte.

Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie déplore cette situation puisqu’il avait fait des propositions à Pêches et Océans. Il avait proposé de continuer la pêche aux homards à un maximum de 10 brasses de la côte ou bien encore de surveiller de façon accrue les équipements de pêche. Les différentes alternatives ont été refusé par le ministère.

«Il faut retirer les casiers de l’eau, la saison est terminée. Ça, c’est assez difficile à prendre […] On a trouvé une solution pour les bateaux de transport. On leur a dit, vous allez limiter votre vitesse à 10 noeuds. Pour les pêcheurs, on nous a dit vous allez cohabiter avec les baleines. On a déposé un plan de cohabitation deux fois et le ministère a dit no way, allez-vous-en chez-vous. Ça c’est de la belle cohabitation!», dit O’Neil Cloutier, Directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie.

«Ça nous touche tout le monde, aussi les aides-pêcheurs et nous les pêcheurs, on a des bateaux à payer. Il y en a qui ont deux ou trois hommes de pont, après ça le chômage… je ne sais pas ce qu’il va se passer», dit Raynald Hautcoeur, pêcheur de homard à Ste-Thérèse-de-Gaspé. 

Les élus de la région veulent rassurer les travailleurs. Ils vont pouvoir s’adresser au centre local d’emploi dès lundi pour tenter de pallier la situation.

Le ministre Jean-Yves Duclos, responsable de l’assurance-emploi a été interpelé sur le sujet. La MRC n’a reçu aucune réponse de sa part.

Le conseil de maires de la MRC du Rocher-Percé compte interpeller le fédéral pour trouver une solution afin de ne pas avoir à vivre la même situation l’an prochain.

«Les mesures qui ont été prises doivent être corrigées pour l’an prochain parce qu’on n’a pas suffisamment écouté nos pêcheurs. Nos pêcheurs sont réputés d’avoir une pêche durable au niveau mondial. On aimerait que nos pêcheurs soient consultés et que les mesures qu’ils proposent soient retenues», dit la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian.

«Il n’y a pas vraiment de mesures de cohabitation, c’est drastique, c’est mal planifié», déplore Roberto Blondin, maire de Ste-Thérèse-de-Gaspé.

«Ce qui est important aujourd’hui, c’est s’assurer au moins que nos travailleurs d’usine et les aides-pêcheurs puissent au moins se qualifier pour l’assurance-emploi, d’avoir le soutien pendant cette période-là», ajoute Gino Cyr, maire de Grande-Rivière.

Les deux députés de la Gaspésie ont également réagi par voie de communiqué aujourd’hui.

Sylvain Roy, député de Bonaventure, demande au ministre Laurent Lessard de mettre en place des mesures compensatoires immédiates pour les pêcheurs de homard gaspésiens.

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, lui, demande au ministre des Pêches et Océans d’arrêter de faire la sourde oreille et de considérer les propositions présentées par les pêcheurs et intervenants de l’industrie.