Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Égalité santé en français : Un premier pas vers la victoire

Publié le 20 novembre 2020 à 15:43, modifié le 20 novembre 2020 à 16:01

Par: Melanie Duguay

La cour du banc de la reine confirme qu’égalité santé en français peut poursuivre la province. En 2017, l’organisme déposait une poursuite en cour pour demander au gouvernement le droit de gérer exclusivement le réseau de santé Vitalité.

L’organisme obtient donc le droit d’agir comme le représentant de la communauté francophone et acadienne. La décision de la cour arrive à point alors que le gouvernement laisse planer la possibilité d’une réforme dans le dossier de la santé. Égalité santé en français souhaite obtenir la pleine gestion de son réseau. « Que le gouvernement reconnaisse que la communauté francophone et acadienne a le droit de gérer ses institutions de santé. » clame Jacques Verge

Plus tôt cette semaine, Higgs mentionnait vouloir moins de dédoublement de services au sein des deux réseaux. Ce que le secrétaire de l’organisme rejette. « Pas tellement de dédoublement entre le réseau  vitalité et le réseau horizons. Au contraire, le réseau Horizons est fortement doté de services. Il y en a secondaires et tertiaires, et il y en a très peu dans le réseau francophone. » mentionne Jacques Verge

Mme Blanchard déplore que les services offerts à la communauté francophone soient moins nombreux. « C’est sûr que l’on ne peut pas tout avoir les services. On sait que même au Nouveau-Brunswick on peut pas avoir deux endroits où on fait les opérations pour le cœur, c’est à Saint-Jean. Mais il y a beaucoup de services que les francophones n’ont pas que l’on devrait avoir. »

La priorité de l’organisme demeure la défense des intérêts de la communauté francophone. « Est-ce qu’il veut que l’on a une régie. Une régie, ça veut dire bilingue. Là on est en danger. » indique Louise Blanchard

« Parce que dès que l’on fait quelques choses de bilingue, vous savez que c’est les francophones qui sont perdants. On fonctionne en anglais. » explique Jacques Verge

Ce sont deux avocats qui seront chargés d’épauler l’organisme dans sa cause, dont M. Ronald Caza, réputés pour avoir défendu avec succès l’hôpital Montfort en Ontario. Égalité santé en français devra maintenant trouver les fonds nécessaires afin de continuer vers la prochaine étape.