Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Éclosion chez duBreton : la CNESST aurait-elle dû être plus sévère ?

Publié le 23 juillet 2021 à 17:21, modifié le 23 juillet 2021 à 17:22

Par: CIMTCHAU

Est-ce que la CNESST aurait dû être plus sévère envers Viandes duBreton lors de l’éclosion majeure de COVID-19 à l’usine de Rivière du Loup ? La question se pose à la lumière des rapports d’inspection, dont CIMT a obtenu copie. 27 avis de non-conformités ont été émis, sans qu’aucune amende ne s’en suive.

Les lacunes ont été constatées en février et mai par les inspecteurs de la CNESST. Tout a été corrigé depuis dans l’usine, mais le rapport indique que l’entreprise a mis du temps avant de se conformer adéquatement aux mesures sanitaires.

Masques portés sous le nez, masques non-conformes et manque de contrôle des superviseurs, sont quelques unes des lacunes relevées.. Puis lors d’une seconde visite au mois de mai, les inspecteurs ont constaté entre autres que la distanciation à certains endroits entre les travailleurs était inadéquate et que les masques n’étaient pas remplacées assez souvent.

Pas d’amende

La question qu’on peut se poser, c’est pourquoi aucune amende n’a été imposée par la CNESST après ces visites successives. L’organisme répond que tant que l’entreprise collabore, on ne donne pas d’amende.

« De convaincre les équipes puis d’avoir la collaboration des équipes sur le terrain, tant de la partie patronale que la partie des travailleurs, c’est là-dessus qu’on mise pour la prise en charge elle-même par le milieu des risques puis des solutions », explique Maxime Boucher, porte-parole de la CNESST.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail assure aujourd’hui que Viandes duBreton a réussi cette fois-ci à respecter toutes les mesures sanitaires qu’elle avait exigé.

« En date du 12 juillet, la CNESST observe que l’ensemble des correctifs ont été apportés par l’employeur en ce qui concernait les risques de propagation de la COVID-19. »

Viandes du Breton dit que les règles de la CNESST étaient évolutives et qu’elle collabore avec la santé publique pour ce qui est de la vaccination.

Le Vacci-Express sera de passage à l’usine de Rivière-du-Loup le 11 août pour les employés qui ne sont pas déjà vaccinés.

Un reportage de Daniel Tremblay