Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Deux chiens inquiètent à Paspébiac

Publié le 12 juillet 2019 à 16:46, modifié le 12 juillet 2019 à 16:50

Par: Louis Laflamme

Deux chiens pitbulls en liberté sèment l’inquiétude à Paspébiac. Les résidents du quartier en ont assez et trouvent que des contraventions, ce n’est pas suffisant pour faire entendre raison au propriétaire des chiens. Le maire a promis en fin de journée que les chiens allaient quitter la ville.

« On est insécure. On a peur. On a besoin d’aide », lance un citoyen de Paspébiac, Claude Horth.

Claude Horth vit dans un quartier paisible de Paspébiac. Depuis près d’un mois, il se dit terrifié de mettre le pied en dehors de sa maison. C’est que son voisin immédiat est propriétaire de deux pitbulls, non attachés, en liberté.

« Lorsqu’un homme n’est même pas capable de faire sa pelouse en toute sécurité parce qu’il y a des pitbulls qui viennent faire des grimaces à côté de lui, ça va pas bien. Alors, qu’est-ce qu’il fait, il reste dans sa maison. Être cloitré dans sa maison, à Paspébiac en Gaspésie, non! », ajoute Claude Horth.

Claude Horth prend la parole au nom d’un comité citoyen. La tension et la peur sont palpables dans le voisinage.

« Il est temps d’agir. N’attendez pas qu’un drame se produise. On en voit des drames. Alors, s.v.p., c’est urgent! », plaide-t-il.

« Nous on pense que c’est important d’avoir la sécurité des citoyens en priorité », rétorque le maire de Paspébiac, Réjean Bastien.

La Ville de Paspébiac a pourtant adopté un règlement interdisant les chiens dangereux, dont les pitbulls, sur son territoire. Claude Horth déplore l’inaction de la Ville. Mais le maire affirme que tout à été fait dans les règles de l’art.

« La Sûreté du Québec a donné, hier ou avant-hier, un constat d’infraction. Je crois que c’est de 273$. Le propriétaire du chien a confirmé que, oui, effectivement, son chien était pour sortir de la ville de Paspébiac sous peu », explique Réjean Bastien.

Les deux pitbulls en question ne devraient plus être dans les parages d’ici mercredi prochain.

« Je pense que la ville a agi quand même assez rapidement dans le dossier. Tenant compte qu’il fallait quand même donner un certain délai à la personne pour se préparer à envoyer son chien à l’extérieur », conclu le maire.

Réjean Bastien encourage ces citoyens à continuer de dénoncer les chiens possiblement dangereux sur son territoire.

Claude Horth, lui, espère bien que les chiens quitteront effectivement son quartier.