Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des panneaux solaires sur les toits d’Edmundston

Publié le 8 février 2019 à 13:58, modifié le 8 février 2019 à 13:58

Par: Jacob Cassidy

Installer des panneaux solaires sur les édifices municipaux pour économiser sur les frais d’opération. C’est le projet que souhaite développer la Ville d’Edmundston. L’idée, qui est encore à une étape  embryonnaire, fait l’objet d’une étude depuis quelques semaines.

Là où plusieurs voient de grands espaces vides et inutilisables, la Ville d’Edmundston, elle, voit un potentiel énergétique inexploité. «Il y a des centres récréatifs qui ont fait l’installation de panneaux solaires sur les toits pour prendre avantage de la structure et générer de l’énergie renouvelable», partage le coordonnateur à Energie Edmundston, Kevin Kilfoil.

 

Des édifices comme le Centre Jean-Daigle et le pavillon sportif pourraient bientôt accueillir ce type d’équipements. «On a tous les plans du Centre Jean-Daigle, la structure, c’est nouveau, c’est un emplacement qui est haut qui est surement mieux pour les rayons solaires», affirme le directeur du service, Pierre Roy.

Cela pourrait réduire les coûts d’opération d’un des plus gros consommateurs d’électricité du parc immobilier municipal.

L’ajout de batteries au réseau permettait d’utiliser le plein potentiel des panneaux solaires. «On est capable d’emmagasiner l’énergie produite pas les panneaux solaires lorsque la demande est plus basse. Ensuite de cela, les matins, à la demande de pointe, on peut utiliser les batteries», explique M. Kilfoil

L’étude permettra de déterminer si l’énergie générée sera uniquement utilisée dans les bâtiments ciblés. «C’est à voir ce qu’on fait, si ça va directement sur le réseau global de l’énergie du Nouveau-Brunswick ou si on l’utilise avant de le mettre sur le réseau», mentionne-t-il.

En plus de sauver sur les frais d’opérations, Énergie Edmundston pourrait réduire la quantité d’électricité acheté à Énergie Nouveau-Brunswick.  Le nombre de panneaux installés serait établi pour obtenir une production et une rentabilité optimale. «D’autre municipalités au Canada, qui ont fait la même chose, ils ont eu des coûts, mais ils ont eu des incitatifs fédéraux ou provinciaux», précise Pierre Roy.

Les résultats de l’étude sur le projet devraient être connus au mois d’avril.