Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des jeunes de 5e secondaire confrontés à l’alcool au volant

Publié le 16 mai 2018 à 15:59, modifié le 16 mai 2018 à 15:59

Par: Mariane Lajoie

La SAAQ présentait dernièrement son bilan routier pour l’année 2017. La statistique la plus inquiétante concerne le nombre de jeunes, âgées entre 15 et 24 ans, qui perdent la vie sur les routes. Des adolescents de Charlevoix ont justement assisté récemment à une activité de sensibilisation à l’alcool au volant, EnVIE de conduire?.

Les 200 élèves de cinquième secondaire de Charlevoix étaient bouche bée. Ils ont assisté à la mise en scène d’une collision mortelle causée par un jeune homme en état d’ébriété. De véritables paramédics, policiers et pompiers de la région ont agi comme si l’événement était réel.

«On n’entend pas un son. Ça montre vraiment aux jeunes à quoi s’attendre si jamais on avait un accident et aussi le processus quand la personne se fait arrêter, parce qu’elle a conduit avec les facultés affaiblies. On fait ça aussi à l’aube des bals des finissants. Le timing est bon», remarque la co-organisatrice de l’événement, également paramédic à la CTAQ, Julie Dubuc.

«Ça vient nous chercher même nous, en tant qu’intervenants. J’ai des frissons à chaque fois que je le fais», avoue le co-organisateur et paramédic à la CTAQ, Simon Gilbert.

Un exercice qui a semblé conscientiser les conducteurs de demain.

«C’est sûr que je ne boirai pas au volant», assure un élève. «On pense que ça ne nous touche pas mais finalement ça touche tout le monde. Ça nous a fait plus réaliser», ajoute une jeune femme.

«La conduite avec les facultés affaiblies, que ce soit l’alcool ou la drogue, il y a des sanctions sévères qui peuvent être appliquées. On parle d’amendes de plus de 1000$, de saisie de permis de conduire, du véhicule, peine d’emprisonnement et casier judiciaire. Ce sera toujours illégal de conduire en ayant consommé du cannabis, même s’il advenait que ça devienne légal, la possession de cannabis», rappelle la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton.

Cette simulation tombe à point. Le bilan routier de 2017 de la SAAQ a démontré que le nombre de décès chez les 15 à 24 ans a augmenté de 63 % en un an.

«Les jeunes conducteurs sont environ à 9% des titulaires des permis de conduire au Québec mais ils sont malheureusement impliqués dans 20% des accidents sur les routes. La conduite avec les facultés affaiblies, la fatigue, la vitesse, mais aussi la distraction, on est dans ces quatre principales causes d’accidents», énumère la conseillère régionale en partenariat de sécurité routière de la SAAQ, Marie-Christine Côté.

Les élèves ont également écouté le témoignage poignant de la mère de Katherine Beaulieu, décédée en 2010 dans un accident de la route, causé par une conductrice en état d’ébriété.