Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Dégelis : une course à quatre se dessine pour la mairie

Publié le 22 septembre 2021 à 17:23, modifié le 23 septembre 2021 à 10:03

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

La nouvelle est tombée ce matin, Normand Morin laisse tomber l’idée de briguer la préfecture de la MRC de Témiscouata et sollicitera plutôt un troisième mandat consécutif à la mairie de Dégelis. Notre équipe en a profité pour rencontrer les quatre candidats annoncés.

Le maire sortant a d’abord expliqué sa décision de ne pas briguer la préfecture. « Le travail de maire de Dégelis, c’est environ 30 h par semaine, lance Normand Morin. Si j’avais décidé d’aller à la MRC, bien je doublais environ. C’est environ 50 à 60 h par semaine, compte tenu de l’ensemble des implications du préfet », a-t-il poursuivi.

Il dit aussi avoir eu de nombreuses réactions, après avoir annoncé qu’il ne se représenterait pas. « J’ai acquiescé à la demande des gens de Dégelis qui me disaient, plutôt que d’aller à la MRC, reste à Dégelis. Donc j’ai décidé de rester à Dégelis », explique-t-il.

Il a déjà ciblé certaines de ses priorités. « Il va falloir travailler pour une maison des aînés à Dégelis, parce que ça n’a pas d’allure. Quand je parle de Dégelis, je parle de la région, Saint-Jean, Packington (…) Ça va prendre une maison pour les aînés. On a aussi le centre communautaire qu’il faut compléter », énumère le maire sortant.

Une course à quatre se dessine

Trois autres candidats avaient déjà annoncé leurs intentions de ravir le siège de Normand Morin. Le conseiller municipal et retraité du monde des finances Gustave Pelletier en fait partie.

« Le but, pourquoi j’y vais, c’est pour les jeunes familles. Actuellement, le village vieilli assez rapidement. Il y a de jeunes familles qui sont ici qui méritent que le village soit revampé. Je vais travailler pour eux autres », annonce celui qui est de retour à Dégelis depuis sept ans.

Il présentera son programme au cours des prochains jours. « C’est un bon programme. Les gens vont aimer ça. Actuellement, je peux dire que j’ai six projets que je veux mettre en place pour Dégelis. Six projets qui sont subventionnables et qui ne coûteront pas les yeux de la tête.

« Ça fait un an que je suis sur le conseil ici à Dégelis, je suis allé voir comment ça se passait et je peux vous dire que j’ai les qualifications pour faire le poste sans aucun problème », lance-t-il.

Un autre conseiller municipal, Richard Bard, se dit prêt à faire le saut comme maire. « Ça fait 2 mandats que je fais. Ça fait huit ans que je travaille au sein de la municipalité. Je considère que, là, je suis prêt pour faire le grand saut à la mairie et les dossiers qu’on a avancés, je les connais », explique-t-il d’emblée.

« Peut-être qu’avec le nouveau conseil municipal, ce serait le temps de voir pour de nouvelles politiques pour faire de l’attraction au niveau de la ville de Dégelis. Le centre-ville, il faut vraiment essayer de  redynamiser ça pour essayer d’avoir un centre-ville qui est plus vivant », souhaite celui qui s’est notamment fait connaître pour son implication bénévole.

Roger Grondin, quant à lui, est camionneur de métier. Il a aussi été organisateur du rodéo de camions de Dégelis. Il aura l’emploi comme priorité. « Je trouve que la municipalité présentement, oui financièrement ça va bien, tout va bien. Mais il manque un petit quelque chose. Donc ce petit quelque chose là, je vais essayer de l’apporter avec mon dynamisme », avance-t-il.

Il dit vouloir travailler avec la Ville sur des dossiers comme les entreprises, l’entrepreneuriat et la famille.