Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Décès de Carmel Moreault : le système de ventilation mis en cause

Publié le 11 décembre 2018 à 12:28, modifié le 11 décembre 2018 à 18:24

Par: Marie-Eve Cloutier

Le décès du pompier Carmel Moreault en mai dernier à Témiscouata-sur-le-Lac avait bouleversé toute la région. Une intervention de routine avait tourné au drame. Le rapport d’enquête de la CNESST a été rendu public aujourd’hui. Aucun blâme n’est adressé mais des recommandations sont émises.

1er mai, 19h30. Un incendie éclate à l’usine Cascades dans le quartier Cabano. Carmel Moreault, pompier volontaire depuis 11 ans, est grièvement blessé lors de l’intervention. Une conduite d’aération cède après s’être remplie d’eau et s’écrase sur lui.  Transporté à l’hôpital, le sapeur de 54 ans succombe à ses blessures.

« La quantité d’eau qui s’est accumulée dans cette section de conduit a atteint le point de rupture des attaches qui supportaient ce conduit », explique Luc Lepage, inspecteur à la Commission des normes, de l’éthique, de la santé et la sécurité au travail (CNESST).

La conjointe de la victime estime que que le rapport aide à mieux comprendre ce qui s’est passé. « C’est sûr que ça ne nous ramènera pas jamais Carmel. C’est très, très dur, on avance doucement. J’espère que dans tout ça, il ne sera pas mort pour rien. J’espère que ça va servir de leçon », mentionne Sylvie Morin.

« C’est justement ce type d’évènement-là qui nous permet de d’informer la population, les milieux de travail sur les mesures, l’importance des mesures de sécurité à prendre, puis d’apprendre de cet évènement-là. Puis, prendre des mesures adéquates », ajoute Rémi Dufour, également inspecteur à la CNESST.

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac acceuille favorablement les conclusions de la CNESST.

« On a perdu un père de famille. On ne peut pas changer le passé, mais on peut changer l’avenir. Je pense que la CNESST va faire en sorte aussi d’aller visiter d’autres papetières qui auraient le même genre d’équipement », souligne la directrice générale Chantal-Karen Caron.

Du côté de Cascades, l’employeur indique avoir installé des systèmes de retenue plus solides, ainsi qu’un drain pour évacuer l’eau.