Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

ClauBel: l’art comme moyen de résilience

Publié le 19 juin 2024 à 17:20, modifié le 19 juin 2024 à 17:20

Par: Marianne Richer

Se dévouer à l’art malgré des limitations physiques, c’est possible. C’est d’ailleurs ce que cherche à démontrer l’artiste ClauBel à travers ses peintures à l’acrylique.

Atteint de paralysie cérébrale légère depuis sa naissance, Claude Bélanger a su poursuivre une vocation artistique malgré son handicap physique.

« Ça fait 50 ans que je pratique mon art, tu sais. Ça ne s’apprend pas tout de suite. Ce n’est pas évident, ce n’est pas toujours facile. J’ai eu des hauts et des bas. Aujourd’hui, on est bien ici puis je suis très content », confit Claude Bélanger, artiste originaire de Nouvelle.

L’artiste multidisciplinaire s’inspire de la mer et des paysages typiquement gaspésiens.

« Mon peintre préféré que j’aime beaucoup, qui m’a inspiré, c’est Marc-Aurèle Fortin. Lui, il faisait des arbres », explique-t-il.

Rester debout, c’est la devise de Claude Bélanger qui exploite cette thématique à travers ses représentations d’arbres.

« Moi, mes arbres sont faits en trois dimensions avec de la vitre de récupération de bouteilles de vin vertes ou des bouteilles bleues que je ramasse. Je n’ai pas suivi de cours des Beaux-Arts, mais l’inspiration de ma vie m’a aidé beaucoup parce que c’est en travaillant qu’on devient un artiste », assure-t-il.

Souhaitant redonner à sa communauté, Claude s’implique depuis plus de 40 ans au sein de la Maison Maguire, un centre de jour pour personnes handicapées.

« Je sais qu’il y en a qui n’ont pas eu la chance que moi j’ai eue, mais c’est d’encourager les parents. Je vous les encourager, Ne vous gênez pas, si vous avez envie de venir me voir, vous viendrez, ça va me faire plaisir », dit-il, le sourire aux lèvres.

Cherchant constamment à peaufiner sa technique, l’artiste lance une invitation au public afin de découvrir l’ensemble de ses œuvres pendant la saison estivale.

« J’invite les gens, n’ayez pas peur. Parce que je ne veux pas dire que vous manquez quelque chose, mais je suis un artiste différent des autres », conclut-il.