Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

3L Express : L’heure de la retraite pour plusieurs joueurs des 3L?

Publié le 25 mars 2020 à 18:30, modifié le 25 mars 2020 à 17:13

Par: Vincent Lanoie

Avec la fin prématurée de cette saison dans la LNAH, plusieurs joueurs des 3L pourraient avoir disputé leur dernier match dans l’uniforme de Rivière-du-Loup. On a fait le tour de l’équipe afin de savoir qui est intéressé à revenir avec l’équipe l’an prochain. Une pièce maîtresse de la formation louperivoise annonce qu’elle accroche ses patins et plusieurs autres pourraient le suivre. Le visage des 3L devrait beaucoup changer l’an prochain.

C’est dans d’autres circonstances qu’il aurait souhaité se retirer, mais Marc-André Tourigny prend sa retraite du hockey. L’attaquant de 31 ans aura fait vibrer la foule louperivoise lors des sept dernières campagnes récoltant 425 points en 293 matchs de saison et séries. Il doit se retirer en raison d’un nouvel emploi, une décision qui a été difficile à prendre.

«Je m’attendais à seulement venir remplacer pour jouer un match il y a sept ans et j’ai finalement réussi à faire mon chemin et à me tailler un poste avec l’équipe. J’ai toujours dit que je ne voulais pas jouer pour une autre équipe. Je suis fier d’avoir pu jouer sept ans à Rivière-du-Loup et je suis content de me retirer en tant que 3L», a souligné Tourigny lors d’un entretien téléphonique.

Autre Tourigny, Maxime Villemaire, Francis Meilleur et David Poulin envisageraient très sérieusement de se retirer. Dans le cas de Villemaire, il a joué la majorité de la saison avec une blessure au pied et devra se faire opérer.

«La blessure qui va falloir que je règle va peser pour beaucoup. Mon emploi aussi, c’était l’une des grosses raisons l’an passé du pourquoi je disais que c’était ma dernière saison», a mentionné Maxime Villemaire.

Meilleur, Villemaire et Tourigny se rappelleront toujours de leur triomphe de la coupe Vertdure au printemps 2016.

«Quand je ferme les yeux je me vois dans les dernières minutes de la troisième période et après quand on lance nos gants en l’air. C’était la fête avec la foule qui était présente ce jour-là. On avait l’impression d’être comme les Canadiens de Montréal dans notre mini Centre Bell», a ajouté Villemaire.