Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine passent en zone orange du palier d’alerte de la COVID-19.

Nouvelles

106 000 $ pour la création d’un outil pédagogique en anglais langue seconde

Publié le 16 septembre 2020 à 15:13, modifié le 16 septembre 2020 à 15:13

Par: Communique de presse

Grâce à un financement de 106 000 $ du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec (MEES), Anne-Marie Lafortune, enseignante en anglais langue seconde au campus de Gaspé, a lancé en août dernier la plateforme worldchat.live. Outil pédagogique destiné à l’enseignement des langues secondes, la plateforme permet à des étudiantes et étudiants à travers le monde de se rencontrer virtuellement et de dialoguer.

Pour apprendre une nouvelle langue, rien de mieux que de se pratiquer en situation authentique! C’est précisément cette idée qui motive Mme Lafortune. « Le contexte des salles de classe ne permet pas toujours d’optimiser l’apprentissage d’une nouvelle langue. Des étudiantes et étudiants francophones sont réunis et discutent entre eux. Or, ils se connaissent déjà et ont souvent les mêmes référents, ce qui amène des conversations moins riches » explique l’enseignante.

« En leur offrant l’occasion de dialoguer avec des personnes d’autres pays en fonction de leur niveau et de leurs champs d’intérêt, les étudiantes et étudiants se familiarisent avec de nouveaux accents et des cultures différentes, ce qui enrichit leur apprentissage. On favorise également leur motivation, ce qui entraîne de meilleures performances académiques et un plus haut taux de satisfaction personnelle » ajoute la professeure.

Pour ce faire, Anne-Marie Lafortune a créé un espace virtuel, le worldchat.live dont l’objectif est de favoriser les discussions entre diverses communautés étudiantes, et ce, dans un contexte d’apprentissage encore plus authentique.

En se basant sur les résultats de son projet pilote conduit en 2018, Anne-Marie Lafortune estime que cette façon de faire permet à la communauté étudiante de créer de nouvelles amitiés, de s’ouvrir sur le monde et de développer une meilleure maîtrise de la langue anglaise. « En 2018, nous avons jumelé une vingtaine d’étudiantes et d’étudiants du campus de Gaspé avec une classe du Vietnam. C

Chaque semaine, pendant 5 semaines, les personnes participant au projet se rencontraient virtuellement en utilisant une plateforme de leur choix », précise Anne-Marie.

L’équipe enseignante a observé une nette amélioration des apprentissages chez les participantes et participants du projet pilote. Toutefois, l’expérience a démontré l’importance de parfaire la démarche. « Faute d’outil centralisé, le suivi pédagogique s’est avéré difficile. Avec une plateforme comme le worlchat.live, l’information est centralisée et vérifiable, permettant ainsi à l’équipe enseignante de faire les vérifications nécessaires et de s’assurer que les activités pédagogiques s’effectuent de façon efficace », ajoute l’enseignante.

Réflexion pédagogique et opérationnelle, création d’une interface, graphisme, retour sur l’expérience utilisateur et communications scientifiques sont autant d’étapes qui ont permises de confectionner cet outil pédagogique qui est déjà utilisé dans de nombreux pays. « Nous avons des classes qui sont en Espagne, en Russie, en Colombie, au Venezuela… Chaque semaine, des groupes d’autres pays s’inscrivent sur la plateforme », s’enthousiasme Mme Lafortune.

Enseignante depuis 15 ans, Anne-Marie Lafortune est également l’instigatrice de l’espace zen du campus de Gaspé, responsable du comité vert et de la cellule interculturelle du même campus. Elle a également reçu le prix Qualité de la production et de l’intervention pédagogique en enseignement au collégial de l’Université de Sherbrooke (2018) et le prix de l’Association pour la formation des enseignants (2019).